Corinne Somauroo qui disputera ses 5es JIOI mettra son expérience au profit de l'équipe

Corinne Somauroo est l’une des plus anciennes joueuses de la présélection féminine de basket-ball. Même si le Directeur technique national (DTN) Ivan Smiljanic n’a pas encore dévoilé la liste des 12 sélectionnées pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI), qui se tiendront du 19 au 28 juillet prochain à Maurice, son nom devrait à coup sûr y figurer. Pourquoi ? Voici les explications…

D’emblée, pour ne pas être à côté de la plaque, nous avons demandé au DTN, si Corinne Somauroo sera prise dans la sélection pour les JIOI. Sa réponse fut courte, mais simple et direct : « of course ». Force est de constater qu’elle est indispensable à la sélection nationale ; non seulement parce qu’elle est une joueuse cadre, mais aussi parce qu’elle sait se montrer efficace par ses qualités de basketteuse et son sens de leadership.

Mais ce qu’elle veut par-dessus tout, c’est mener son équipe à bon port aux Jeux des Îles. « Je ne me suis pas proclamée leader. Ce sont plutôt mes coéquipières qui me considèrent comme tel, sans doute à cause de mon parcours et de mon expérience. Ce qui m’importe le plus, c’est de leur transmettre mon savoir du basket et d’apporter m’a contribution à l’équipe, pas d’imposer une sorte de dictature. Je me concentre davantage sur la façon dont je pourrai aider l’équipe et surtout guider les jeunes », précise-t-elle.

Que soit en club au Beau-Bassin Rose-Hill Hoops en équipe nationale, elle aura marqué son empreinte dans le basket féminin à Maurice. En effet, en plus d’avoir un beau palmarès les Hoops dans le championnat national et à la Coupe des clubs de l’Océan Indien, elle a aussi brillé sous le maillot de la sélection de Maurice aux derniers Jeux des Îles. Au total, Somauroo en a participé à quatre éditions, dont ceux de 2003 à Maurice, 2007 à Madagascar, 2011 aux Seychelles où en 2015 à l’île de La Réunion. Son bilan à cette compétition indianocéanique: deux médailles de bronze, remportées en 2003 et 2011.

Sortir par la grande porte

Pour cette édition 2019 des JIOI, Corinne Somauroo disputera à 35 ans,  ces 5èmes et derniers Jeux. Il va sans dire qu’elle voudra sortir par la grande porte, c’est-à-dire monter sur le podium pour « sa » dernière fois. « J’ai participé à mes premiers jeux en 2003 à Maurice où on avait remporté le bronze. J’avais 19 ans seulement. En juillet, je serai à mes derniers jeux et j’espère raccrocher par la plus belle des manières, soit en aidant l’équipe à terminer sur le podium devant le public mauricien. Ce serait symbolique », nous confie-t-elle.

Toutefois, ce n’est pas gagné d’avance, car Maurice n’est pas la favorite pour la victoire finale. Mais paradoxalement, c’est ce qui l’a pousse à doubler d’efforts afin de déjouer les pronostics. D’ailleurs, elle se donne corps et âme aux entraînements et elle ne les ratent quasiment jamais. De retour d’un stage de trois semaines en Serbie, elle avance que leur préparation a été instructive.

« Cela a été dur physiquement et mentalement. Mais on a beaucoup appris. On s’est entraîné deux fois par jour, soit matin et soir, chose qu’on n’a pas l’habitude de faire à Maurice à cause des engagements professionnels. On a dépensé beaucoup d’énergie et on a souffert avec beaucoup de fatigue. Mais c’est une étape par laquelle on doit passer, car ce ne sera pas du gâteau aux JIOI. J’espère que nous efforts seront récompensés », fait-elle ressortir.

Expérimentée, elle peut user de toute son influence dans la compétition. Car sur le terrain, elle est loin d’être joueuse du lambada. Elle sait exactement où se placer pour soit annihiler l’attaque adverse, soit pour apporter le surnombre en contre-attaque. Mais le plus étonnant, c’est de part son sens tactique déjà très développé. Cette dernière se fait remarquer par son tempérament de meneur. C’est dire l’importance qu’elle a, l’intelligence et l’assurance qu’elle dégage. De plus, elle a déjà l’âme d’un coach.

«  L’âme de cette équipe »

Désiré Numa, le coach de la sélection féminine, en février dernier lors d’une séance d’entraînement au quorum, n’avait pas tarit d’éloges sur les qualités de Somauroo. « Corinne est l’âme de cette  équipe. Elle est une habituée des JIOI et sait d’emblée à quoi il faut s’y attendre. Elle possède des qualités qui peuvent aider l’équipe. C’est une battante, une fonceuse et elle ne baisse jamais les bras. Elle est un exemple à suivre pour ses jeunes coéquipières qui seront à leurs premiers jeux », avait-il déclaré.

Il ne pourrait pas si bien dire, puisqu’ aux JIOI, Corinne Somauroo mise beaucoup sur son énergie et sa détermination, ses principaux atouts. « Je peux évoluer au poste de pivot et même d’ailier. Marquer ou faire marquer, l’importance c’est d’être utile à l’équipe et surtout de la faire jouer. Ma force, c’est mon abnégation d’aller percer les défenses. Je sais que je peux le faire », dit-elle. Voilà qui est dit, tel un leader charismatique elle tâchera d’inspirer la nouvelle génération de basketteuse, surtout celles qui seront à leurs premiers Jeux.

Mon message aux Mauriciens

« J’espère que les Mauriciens viendront nombreux  »

« Nous qui avons l’habitude de jouer devant quasiment personne, j’espère qu’aux Jeux des Îles, les Mauriciens viendront nombreux nous soutenir. C’est sûr que vos encouragements nous seront précieux dan s cette rude bataille qui nous attend »