Après leur qualification pour la compétition zonale dans le cadre des championnats du monde, les sélections nationales de volley-ball comptent se préparer activement en vue de cette échéance. Une échéance qui se déroulera à Maurice le mois prochain et qui concernera également les sélections des Seychelles. Afin d’aborder cette compétition qualificative pour un troisième tour en janvier de l’année prochaine, les présélections reprendront le chemin de l’entraînement la semaine prochaine.
C’est ainsi que la présélection masculine, placée sous la férule de Melchior Miniopoo, sera à l’oeuvre dès lundi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Le mardi 13 août, ce sera au tour de la présélection féminine avec aux commandes Lindsay Wilson d’être concernée. Même si nos représentants ont subi des défaites lors de la compétition subzonale aux Seychelles vers la fin du mois dernier, il n’en demeure pas moins que les entraîneurs nationaux croient plus que jamais dans le potentiel de leurs protégés. «Les joueurs se sont bien défendus. Certes, nous ne pouvions pas nous attendre à des miracles avec un nombre limité de séances d’entraînement. Pour une première sortie, j’établis un bilan positif», avance Melchior Miniopoo. «Cela a été une énorme satisfaction surtout au niveau du comportement des joueuses et des liens serrés au sein du groupe. Qui plus est, nous avons évolué sans complexe face à un adversaire qui possède plus de métier», soutient de son côté Lindsay Wilson.
Il va de soi que les présélections seront élargies en vue de cette deuxième phase qualificative. Du côté masculin, les trois éléments non retenus pour le déplacement aux Seychelles, à savoir Didier Perrine, Bryan Perrine et Akash Doobraz rejoindront la présélection, au même titre que Nicolas Laurette qui n’avait pu effectuer le déplacement en raison de ses obligations professionnelles. L’entraîneur national compte faire également appel à un autre libero et à un autre passeur. Chez les dames,  Lindsay Wilson pourra compter avec des joueuses d’expérience pour cette deuxième phase, notamment Martine Bostoquet, Maita Bassy, Heidy Bauda et Lucy Latour. Cependant, au niveau de la fédération, on insiste sur le fait que tout présélectionné devra satisfaire les tests médicaux avant d’être intégré.
Reste également à déterminer le nombre de séances d’entraînement par semaine. D’autant que les joueurs auront des obligations envers leurs clubs respectifs dans cette ligne droite menant à la qualification vers les play-offs. Cette manche qualificative ne pourra s’achever à la fin de ce mois comme initialement programmé, vu le nombre de matches renvoyés pour raisons diverses. D’ailleurs, les rencontres prévues hier soir et cet après-midi ont été reportées en raison du jour férié et de la tenue des finales du tournoi de la FMSC respectivement. Qui plus est, d’autres reports sont prévus avec le déplacement de la sélection nationale et du Faucon Flacq Camp Ithier VBC à Rodrigues du 23 au 25 courants. Du côté de l’Association mauricienne de volley-ball, on devra donc définir les priorités, tout en étant engagé dans une course contre la montre. Les play-offs et play-downs, la Coupe des clubs champions de la zone 7, les championnats nationaux 2A et 2B, les Masters ou encore l’AMVB Cup sont autant d’items qui figurent au calendrier, et il ne reste que quatre mois et demi pour tout compléter dans les temps.