C’est sur un ton quasiment semblable à celui employé il y a un peu plus de cinq mois lors de la présentation des candidats qui briguaient alors les élections générales que les dirigeants de l’Alliance Lepep ont présenté ceux qui seront en lice le 14 juin, soit le jour des élections municipales. Cet exercice s’est déroulé au siège du MSM, hier après-midi. Le Parti soleil comptera 60 candidats, le PMSD 36 et le ML d’Ivan Collendavelloo 24.
Parmi les 120 candidats qui seront présents dans tous les wards des cinq villes, certains sont des visages connus dans leur secteur respectif. Entre autres, le secrétaire général du PMSD, Mamade Khodabaccus, Yahya Paraouty, président de la Union of Private Secondary Education Employees, la travailleuse sociale Brigitte Michel, la chanteuse Wendy Delordet, l’épouse de l’inspecteur Prem Raddhoa. D’autres ne sont pas à leur première participation aux municipales, notamment Gérard Grivon, ancien lord-maire de la capitale. Il y a aussi l’ancienne journaliste de Radio One Béatrice Bauda, qui a démissionné, dit-elle, de son poste pour se porter candidate au Ward 2 de Vacoas-Phoenix. Par ailleurs, Gino Daniel Perraud, l’époux de la ministre Aurore Perraud, tentera de se faire élire dans le premier arrondissement de Port-Louis.
En s’exprimant face à la presse, le Premier ministre et  leader de l’Alliance Lepep, sir Anerood Jugnauth (SAJ), a qualifié les élections municipales à venir “de moment important pour la démocratie”. SAJ a demandé à la population de lui réitérer la confiance qu’elle lui a faite lors des élections générales de décembre dernier. L’Alliance Lepep veut conquérir les villes et ainsi se débarrasser du MMM et du PTr de l’échiquier, comme elle l’a faite aux dernières législatives.
Pour SAJ, les élections municipales seront une occasion pour la population des villes de prolonger le contrat qu’elle a signé le 10 décembre 2014 avec le gouvernement. “Depuis que ce gouvernement a pris le pouvoir, nous avons montré que nous sommes dignes de celui-ci ( ) Nous travaillons dur”, a déclaré le Premier ministre. Et ce en concrétisant des promesses sociales et économiques. “Tou dimounn responsab pou aksepte ki nou enn gouvernman ki pe deliver. Nous avons fait en cinq mois ce qu’aucun gouvernement n’a fait en cinq ans !”
“Villes victimes de la désintégration   du MMM”
L’équipe présentée par l’Alliance Lepep est éclectique selon SAJ. Elle est composée de jeunes, de professionnels, de femmes, tous animés de la volonté de servir les villes du pays. Le programme municipal de l’Alliance Lepep, a poursuivi SAJ, met l’accent sur la sécurité, les services essentiels, les loisirs, les idées novatrices, etc. L’Alliance Lepep prévoit des changements en profondeur pour transformer les villes.
Le 14 juin, dit-il, servira de signal pour Navin Ramgoolam et les travaillistes. “Le peuple a déjà réalisé qu’ils représentent le danger et qu’avec eux ce sera la décadence assurée”. Le leader du MMM, Paul Bérenger, en a aussi pris pour son grade. SAJ a décrié “le double langage” et réitéré la “trahison” du leader des mauves envers ses lieutenants. “Pena okenn senserite dan seki Paul Bérenger pe dir zordi. Pou mwa nepli ena lavenir avek MMM ( ) Si zot kontan zot lavil, pa vot pou MMM !” SAJ, qui a lancé un appel pour qu’il n’y ait pas d’abstention le 14 juin, a rappelé que son équipe sera à la hauteur des attentes des citadins et se dit confiant d’une victoire de l’Alliance Lepep aux prochaines municipales.
Pour le vice-Premier ministre et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, l’organisation des élections municipales s’avère pertinente. “Nos villes sont actuellement ingérables. Elles sont à l’abandon. Il n’y a plus de quorum pour la tenue des conseils, il n’y a pas de vision commune, il n’y a plus de développement”, a d’emblée déclaré Xavier-Luc Duval en prenant la parole.
Les prochaines municipales seront une occasion de se débarrasser de la politique dictatoriale, a-t-il dit, avant de critiquer Paul Bérenger pour avoir été “un leader de complaisance durant ces dix dernières années”. Et depuis, ce dernier, selon le leader des bleus, “est toujours un opportuniste qui pense à ses intérêts personnels”.
Intervenant également hier, Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater, a déclaré que les municipalités sont actuellement en panne. “Les maires et les conseillers ne peuvent plus travailler. Les villes sont victimes de la désintégration du MMM. Les citoyens comprendront qu’ils ne peuvent pas mettre au pouvoir un parti désintégré ! Et en qui nous ne pouvons plus avoir confiance”, a avancé Ivan Collendavelloo.
Ce dernier a même invité les militants à la réflexion. “Le ML croit dans la réunification de la classe militante autour des valeurs militantes oubliées par les dirigeants du MMM. La réunification de la classe militante est annonciatrice d’espoir”, a-t-il déclaré. Ivan Collendavelloo a aussi évoqué le “spectacle affligeant des dissidents du MMM”, qui tentent de retrouver les principes bafoués par leur ancien parti.
Tout comme ce fut le cas aux dernières élections générales, l’Alliance Lepep n’a pas tardé à finaliser sa liste des candidats qui iront aux municipales, a indiqué Pravind Jugnauth, leader du MSM. Ce travail a été fait dans le consensus, a-t-il souligné. Selon ce dernier, le PTr ainsi que le MMM éprouvent des difficultés à finaliser la liste de leurs candidats respectifs. L’enjeu de ces municipales, a-t-il dit, est “le plébiscite du peuple pour le travail formidable effectué jusqu’à présent” par le gouvernement MSM-PMSD-ML.
“An mem tan nou atann ki lepep dir non a Navin Ramgoolam ek Paul Bérenger. Non à la fraude, aux scandales !” a lancé Pravind Jugnauth, avant de fustiger Paul Bérenger, notamment sur l’Insurance Amendment Bill. Pravind Jugnauth a aussi demandé aux citadins de sanctionner les rouges en accordant “une grande victoire historique” à l’Alliance Lepep.