Lors de la présentation officielle, hier, des 60 candidats de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité, Navin Ramgoolam, leader du PTr a, une fois encore, insisté sur la nécessité de « rassembler tous les Mauriciens », une condition « essentielle », a-t-il expliqué, en vue de « garantir la stabilité » et « assurer le progrès ». Après le dernier « fine tuning », la liste des candidats, elle-même, a vu le retour en scène du ministre Shakeel Mohamed au No 3 ainsi que de la députée sortante, Prateebah Bholah au No 8, de même que l’ancienne ministre, Indira Seebun au No 10.
Une liste qui comprend, entre autres, au final, douze femmes et pas moins de huit candidats et de candidates de moins de 40 ans dont les deux plus jeunes, une candidate de 27 ans et un candidat de 28 ans respectivement. A l’autre extrême, les deux candidats les plus âgés ont 69 ans, alors que la grande majorité des candidats — une quarantaine — ont entre 40 et 60 ans.
Le leader du PTr explique qu’après le dernier « fine tuning » annoncé, la liste des candidats PTr/MMM comprend, finalement, douze femmes. En y incluant la députée sortante MMM, Françoise Labelle qui sera appelée à assumer les fonctions de Speaker en cas de victoire rouge/mauve, Navin Ramgoolam arrive à un taux de représentativité féminine de 22%. Il se dit, ainsi, « très fier » d’un tel niveau de représentativité « jamais atteint jusqu’ici ».
« Nous sommes, dit-il, en train d’écrire une nouvelle page ». Pour le leader des rouges, en effet, les élections à venir seront « déterminantes pour la modernisation du pays ». Il confirme la présentation prochaine du programme gouvernemental PTr/MMM qui détaillera les mesures visant à assurer le développement du pays « dans l’unité et au service de tous les Mauriciens ».
Navin Ramgoolam insiste, une fois encore, sur la nécessité de « rassembler tous les Mauriciens » car, explique-t-il, « l’unité est essentielle en vue de garantir la stabilité et assurer le progrès ». Il trouve, par ailleurs, que la liste des candidats de son camp constitue une « juste combinaison de la richesse de l’expérience et de l’énergie de la jeunesse ».
« Rôle important au Dr Beebeejaun »
Le leader du PTr ne manque pas, non plus, de parler de « renouvellement » pour ce qui concerne les candidats alignés. « Certains, souligne-t-il, à cet effet, n’ont pas hésité à abandonner des postes importants pour se mettre au service du pays ». Il laisse entendre qu’à hier matin, d’autres demandes de candidatures lui parvenaient encore. Ce qui, pour lui, est « positif ». Navin Ramgoolam rappelle, toutefois, qu’étant donné la contrainte du nombre, il a bien fallu faire un choix.
Le Premier ministre remercie, dans la foulée, les ministres et députés sortants privés d’investitures et soutient qu’il existe « diverses façons de servir le pays ». Il cite le cas du Deputy Prime minister, Rashid Beebeejaun qui « jouera un rôle important » tant durant la campagne électorale qu’après les élections. « D’ailleurs, le Dr Beebeejaun me remplacera à Dakar, au Sénégal, où va se tenir bientôt le Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie », dit-il.
Réitérant l’appel de l’alliance de l’Unité et de la Modernité pour que les élections générales se déroulent « dans le respect de l’adversaire », le chef du gouvernement laisse entendre qu’il a donné à la police des « instructions très claires » pour qu’aucun acte de violence venant de quiconque ne soit toléré. Il indique, à cet effet, que des actions ont déjà été prises à la suite des « incidents entre agents » d’il y a quelque temps à Flacq / Bon Accueil et qu’il en sera de même à la suite de l’incident de cette semaine à Nouvelle-France.
Le leader du PTr invite, en conclusion, les jeunes à assister, en grand nombre, au congrès de la jeunesse qu’organise ce dimanche matin le PTr/MMM à Pailles et à soutenir « l’équipe de la victoire ». Il réitère sa conviction que l’alliance de l’Unité et de la Modernité s’achemine vers un 60/0, « le dernier avant la réforme électorale ». Navin Ramgoolam en veut pour preuve le fait que des bookies donneraient le PTr/MMM, « vainqueur des élections à Rs 495 pour Rs 500 ».
Paul Bérenger, leader du MMM, parle, pour sa part, de liste de candidats rouges / mauves « qui respire la population dans toute sa diversité ». « L’esprit d’équipe et de camaraderie est, en plus, là », assure-t-il. Le chef de file des mauves se dit « particulièrement heureux » que le PTr/MMM alignera douze femmes à ces élections hormis le fait que le poste de Speaker reviendra, pour la première fois, à une femme. Pour lui, il s’agit, là, d’un « progrès en attendant la réforme électorale ».