Évoquant la situation économique locale et internationale difficile, la maire de Quatre-Bornes, Ariane Oxenham, a présenté hier, lors d’une réunion spéciale du Conseil municipal, un budget déficitaire de Rs 15 millions, soit de 15 %, pour l’année 2013. Elle s’est félicité des mesures d’économie prises par son conseil, dont l’élimination complète des subventions financières aux associations religieuses de la Ville des Fleurs.
« Après beaucoup d’effort, et nous nous basons sur les estimations des revenus et dépenses pour 2013, nous nous attendons à avoir un déficit de seulement Rs 15 millions. Ce qui représente un déficit de 15 % de notre budget courant », a insisté Ariane Oxenham dans son discours. « Avions-nous effectué davantage d’économie, cela aurait affecté notre capacité à offrir à nos concitoyens les services qu’ils attendent de nous », a ajouté la maire de Quatre-Bornes. Elle a expliqué que le conseil doit dorénavant se concentrer sur les moyens pour augmenter les revenus.
Auparavant, la maire avait expliqué que, dans le contexte de la présente crise économique au niveau national et international, la municipalité de Quatre-Bornes se doit de suivre l’exemple du gouvernement central qui « a réussi à faire notre bateau garder le cap malgré la tempête économique et financière que nous traversons ». « Nous allons continuer nos réformes pour améliorer notre efficacité et notre productivité, c’est-à-dire avoir une meilleure utilisation de nos ressources limitées, réduire nos déchets et nous mettre en meilleure forme pour faire face aux défis qui nous attendent. »
C’est ainsi, a poursuivi Ariane Oxenham, que le conseil présente un budget courant de Rs 277.7 millions, comparé aux Rs 299 millions de l’année dernière, soit une baisse de Rs 22 millions. Elle a ensuite donné le détail des cinq programmes du Budget 2013 (voir encadré). Les revenus sont estimés pour l’année prochaine à Rs 263 millions, soit une diminution de Rs 36 millions, comparé aux Rs 299 millions de 2012, représentant une chute de 12 %.
« La principale raison de cette baisse des revenus est la réduction du Grant in Aid de Rs 206.6 millions à Rs 164,5 millions, soit Rs 42 M », a expliqué la maire. « Dans ces circonstances, nous ne pourrons présenter un budget balancé, bien que nous ayons exploré tous les moyens pour l’avoir ! », a-t-elle soutenu.
Le conseil, a déclaré Ariane Oxenham, n’a pas résigné ses responsabilités, allant même, par exemple, jusqu’à éliminer les subventions financières aux associations religieuses de la ville. « Notons cependant que la municipalité a le déficit budgétaire le plus bas comparé aux autres collectivités locales », s’est-elle félicité.
La maire a ensuite détaillé les mesures prises par le conseil dans le cadre du Budget 2013 (voir encadré). « Vu les circonstances difficiles, je suis satisfaite que nous ayons pu maintenir les services essentiels comme la voirie, l’éclairage des rues, la construction et l’entretien des routes et notre système de drains. De même, tous nos Social Halls, le gymnase Soonarane d’Ébène, les Wellness Centres, les bibliothèques et les sub-libraries continueront à opérer normalement. Et ce alors que nous avons prévu un budget pour l’opération du Sodnac Leisure Park et le nouveau cimetière municipal d’Henrietta », s’est-elle félicité.