La Wildlife and National Parks Act de 1993 sera bientôt remplacée par le Native Terrestrial Biodiversity and National Parks Bill. Le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire indique que des consultations avec des partenaires engagés dans la préservation de la biodiversité ont été enclenchées déjà et que le projet de loi a été posté sur son site internet pour consultation par le public.
L’actuelle loi date de 20 ans et tenant en compte les multiples amendements qui devront y être apportés pour répondre aux nouveaux enjeux autour de la biodiversité et de sa conservation, le ministère considère plus approprié de présenter une nouvelle loi.
Les principaux objectifs de cette nouvelle loi sont de prévoir la création, le contrôle et la gestion des parcs nationaux et des réserves spéciales et de pourvoir des provisions légales pour la protection, la conservation et la gestion de la biodiversité terrestre indigène à l’île Maurice. Par conséquent, Maurice pourrait mieux répondre aux provisions de la Convention sur la International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora (CITES) ainsi qu’à d’autres conventions relatives à la biodiversité dont le pays est signataire. Celles-ci sont : la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) ; le Protocole de Nagoya sur l’accès et le partage des avantages ; la Convention sur la migration des espèces sauvages ; la Convention de Ramsar sur les zones humides ; l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ; l’Accord sur les oiseaux d’Afrique-Eurasie ; et le Protocole d’accord avec le Conservatoire Botanique National de Brest.
Le ministère de l’Agro-industrie indique qu’il vient de recevoir l’ébauche finale de la loi par le Parquet et annonce un atelier de travail consultatif pour bientôt. Le public peut consulter le projet de loi sur son site internet.
Jusqu’à tout récemment, les consultations sur le nouveau projet de loi ont été menées au niveau du ministère avec les National Parks and Conservation Services (NPCS). Ceux-ci ont fourni toutes les informations et clarifications nécessaires au bureau de l’Attorney General.
Le ministère rappelle que la législation actuelle, la Wildlife and National Parks Act 1993, qui est entrée en vigueur le 1er mars 1994, préconise la proclamation du Parc national des Gorges de Rivière Noire, la mise en place des NPCS et du Wildlife and National Parks Advisory Council.