Les tremblements de terre provoqués par les mouvements des plaques tectoniques à leur jonction au niveau du Mid-Central Indian Ocean Ridge devenant plus fréquents, plus forts et, surtout, se rapprochant de plus en plus de l’île, l’Assemblée régionale de Rodrigues a commencé à s’en inquiéter.
Ainsi, le Conseil Exécutif de l’Assemblée régional, qui s’est réuni vendredi dernier, annonce l’arrivée, prévue pour mercredi prochain dans la petite île du professeur et expert français Jilles Montagnier et d’une délégation de l’Institut de Physique du Globe. Le professeur et son équipe auront pour tâche, durant deux jours, d’entreprendre une « mission de reconnaissance » en vue de déterminer le risque potentiel de secousses fortes causées par l’activité sismique le long de la faille mi-océanique.
De par sa proximité avec la faille, Rodrigues ressent régulièrement de petites secousses, soit une moyenne de 12 à 14 chaque année. La dernière en date remonte au 16 février dernier avec une magnitude de 5,1 degrés sur l’échelle de Richter et l’épicentre se trouvait à 308 au nord-est de la petite île, soit 900 au nord-nord-est de Maurice. A ce jour, ces secousses ne sont d’aucun effet et on estime qu’elles doivent dépasser 7 degrés pour devenir véritablement catastrophiques. Mais les autorités rodriguaises ont raison d’être sur leur garde car on ne sait jamais…