Le taux de croissance de l’économie mauricienne pour 2016, estimé dans un premier temps à 3,9% (rapport de mars dernier), a été maintenu par Statistics Mauritius dans son relevé de juin 2016. Ce taux est supérieur à celui enregistré en 2015 (3,5%). Selon Statistics Mauritius, bon nombre de secteurs de l’économie nationale – dont l’agriculture, l’industrie manufacturière, la construction et les services financiers – vont améliorer leurs performances cette année. Une reprise de l’investissement privé est également attendue, mais sa part dans les investissements totaux se repliera à 70,6% (-2,2 points de pourcentage) au profit de l’investissement public.
Selon Statistics Mauritius, le Produit intérieur brut (PIB) de Maurice aux prix courants du marché progressera de 3,9% cette année pour atteindre Rs 436,8 milliards. La valeur ajoutée brute (aux prix de base) dans l’économie mauricienne va croître également de 3,9%. Cette hausse est attribuable aux facteurs suivants :  
1) Secteur “Agriculture/forêts/pêche” : reprise d’environ 4,5% après la contraction (-0,3%) observée l’année dernière; cette meilleure performance reposera essentiellement sur une croissance de 9,6% au niveau de l’activité sucre qui s’était repliée de 6,2% en 2015  alors que les autres sous-secteurs agricoles vont réaliser une performance de 3%, contre 1,6% en 2015;
2) Secteur manufacturier : progression de 1,3% prévue pour cette année après une croissance zéro en 2015; une hausse de 10% est anticipée au niveau des activités d’usinage du sucre après un repli de 8,9% l’année dernière; le sous-secteur de “food processing” pourrait enregistrer un taux de croissance de 2%, contre 3% en 2015; le secteur textile fera mieux que l’année précédente (+0,2%, contre -2,8%), mais la performance des entreprises tournées vers l’exportation va fléchir (-0,3%, après une contraction de 3,1% en 2015);
3) Construction : reprise à 1,6% après cinq années consécutives de contraction;
4) Transport/stockage : croissance de 3,7% attendue pour cette année après les 3,4% de l’année dernière;
5) Hôtellerie/restauration : progression de l’ordre de 6,9% basée sur des arrivées touristiques en hausse, estimées à 1 240 000;
 6) Technologies de l’information et de la communication : croissance de 7% semblable à celle de l’année écoulée;
7) Services financiers : taux de 5,4% annoncé pour cette année, comparativement à 5,3% en 2015;
8) Activités professionnelles, scientifiques et techniques : progression de 6% contre 5,1% l’année dernière; et
9) Administration publique/défense : 3,7% de croissance en 2016, contre 0,8% en 2015.
S’agissant des investissements, Statistics Mauritius estime qu’en termes réels, une hausse de 6,4% devrait s’opérer cette année après cinq années consécutives de contraction. Le taux d’investissement pourrait s’élever à 17,9% en 2016, contre 17,5% en 2015. Se basant sur les données disponibles et les mesures annoncées dans le budget 2015/2016, Statistics Mauritius prévoit une croissance de 7,2% des investissements dans les bâtiments résidentiels, grâce surtout à un apport plus important du secteur public. En revanche, les investissements dans les bâtiments non-résidentiels vont fléchir de 10,3% après la baisse de 16,7% notée en 2015. L’investissement dans les machines et autres biens d’équipement rebondiront de 15,1% cette année dans le sillage de la mise en oeuvre des projets du Central Electricity Board.
Le secteur public donnera un coup de pouce à l’investissement. Une hausse de 14,7% en termes réels est indiquée pour ce secteur. La part du secteur public dans les investissements totaux grimpera de 27,2% à 29,4% alors que celle du secteur privé diminuera de 72,8% à 70,6%, et ce en dépit d’une reprise de 3,3% des investissements privés anticipés pour cette année après le recul de 7,3% constaté en 2015. Par ailleurs, Statistics Mauritius fait état d’une augmentation de l’épargne brute nationale en 2016 avec un montant de Rs 46,9 milliards, contre Rs 42,2 milliards en 2015.