Depuis la fin de la matinée, Rodrigues est sous la menace directe du cyclone tropical Imelda avec une nette détérioration du temps. Sur le coup de 13 h, quelque 7 000 abonnés du CEB étaient sans électricité suite à des problèmes sur une ligne de haute tension. Les dernières prévisions sont que le cyclone tropical devrait passer à son point le plus rapproché de l’île, soit à une centaine de kilomètres à l’ouest, dans la soirée. Entre-temps, les autorités et la population mettent la dernière main aux préparatifs en vue de parer à toute éventualité et les premiers sinistrés se sont déjà pointés dans des centres de refuge alors que les sapeurs-pompiers ont dû intervenir très tôt ce matin à Pointe-Monier pour évacuer l’eau envahissant les six bateaux de pêche de la Fédération des Coopératives de Pêcheurs. Alors que depuis tôt ce matin Rodrigues était en classe III, l’avis de classe IV a été émis à 13 h 30, dès que les rafales ont dépassé les 120 km/h.
À la mi-journée, avant le passage en alerte de classe IV, des rafales de 97 km/heure avaient déjà été enregistrées à Pointe-Canon, dans les hauteurs de Port-Mathurin, et de 85 km/h à Plaine-Corail. Devant la dégradation des conditions météorologiques, l’aéroport régional Sir Gaëtan Duval a été fermé et la desserte aérienne entre Maurice et Rodrigues interrompue.
« Nous constatons que depuis ce matin, il pleut abondamment sur Rodrigues. La population doit prendre toutes les précautions d’usage avec le niveau d’eau en augmentation dans les cours d’eau naturels. Des débordements de radiers sont à prévoir avec la pluviosité enregistrée jusqu’ici », indiquait-on à la station de Pointe-Canon sur le coup de midi.
« À ce stade, il est extrêmement difficile de prévoir exactement à quelle heure Imelda sera à son point le plus rapproché de Rodrigues. La principale difficulté avec ce cyclone tropical est que le centre n’est pas très bien défini. Il est extrêmement flou et l’oeil n’est pas visible. À la mi-journée, Imelda se trouvait à l’ouest de Rodrigues et se déplaçait dans une direction du sud-est. Y aura-t-il une nouvelle boucle dans la trajectoire ? La question reste posée », poursuivait le prévisionniste de service de la Météo de Rodrigues.
Le Disaster Committee s’est réuni sous la présidence du chef commissaire pour passer en revue la situation et prendre les mesures de précaution d’urgence. Le Chief Officer of Police affecté dans l’île, le surintendant Nazeer, a fait comprendre que la force policière est déjà en état d’alerte.
Depuis le début de la semaine dernière, un contingent de membres de la Special Mobile Force est à Rodrigues en vue de prêter main-forte aux forces de l’ordre déjà sur place. Il comprend également une équipe de plongeurs et une équipe médicale d’urgence.
Des dispositions ont également été prises au niveau du secteur de la Santé, notamment à l’hôpital Queen Elizabeth II de Crève-coeur et autres centres médicaux dans l’île. Des équipes de techniciens du Central Electricity Board ont été constituées par le responsable, Jim Payen, pour des interventions d’urgence en vue de rétablir l’électricité en cas de panne.
Les techniciens du CEB étaient à pied d’oeuvre depuis 13 h. En effet, pas moins de 7 000 abonnés du CEB dans la région est, soit Pointe-Coton, étaient privés d’électricité suite à des problèmes sur une ligne de haute tension desservant cette partie de l’île. Les indications sont que la situation pourrait retourner à la normale avant la fin de la journée.