Le ministre de l'Environnement Étienne Sinatambou (au centre)

Maurice pourrait passer en alerte 2 dès demain matin compte tenu de la présence de Berguitta dans les parages. C’est ce qu’a annoncé à la presse ce lundi après-midi le ministre de l’Environnement Etienne Sinatambou après une réunion du National Disaster Risk Reduction and Management Centre. De ce fait, tout porte à croire que les établissements scolaires de l’île seront fermés. Entre-temps, Air Mauritius avait prévu de reprendre des vols sur Rodrigues avec la levée de l’avertissement de classe 3 dans cette île à la mi-journée. Cependant, tous les vols prévus, hier, avec un backlog de quelque 600 passagers sur cette ligne, ont été de nouveau interrompus sur ordre de l’Aviation Civile. Plus d’une soixantaine de passagers étaient à l’aéroport Plaine Corail cet après-midi dans l’espoir de rentrer à Maurice mais en vain.

De son côté, le ministre de l’Environnement Étienne Sinatambou, qui a présidé une réunion cet après-midi avec les différents départements tombant sous la National Disaster Risk Reduction and Management Centre, prévient que l’île Maurice risque de passer en alerte 2 mardi matin. « Ena risk danze pou Moris. Li pa inposib bizin pas an klas 2 demin, dépendant de la trajectoire du cyclone», a-t-il indiqué lors d’un point de presse.

Le ministre dit avoir tenu cette réunion avec les représentants de la police, des pompiers, le SAMU, le ministère de la Santé, l’Environnement et la météo entre autres, pour passer en revue la situation et les dispositions qui devront être prises en cas d’alerte 2. « Les centres de refuge seront ouverts dès l’avertissement de classe 2. Le public doit savoir où se rendre en cas de problème », ajoute Étienne Sinatambou.

De son côté, le commissaire de police, Karl Mario Nobin, a indiqué que les unités telles que la Special Mobile Force, la Special Supporting Unit et l’hélicoptère de la police, sont prêtes à intervenir en cas de problème. « Piblik kapav sonn nou an ka besoin. Nou PIOR pou fonksione normalement ». Même son de cloche du côté des pompiers où l’Assistant Chief Fire Officer Kehlary a soutenu que ses hommes travailleront dans la mesure du possible dans des endroits inondés, et pour des opérations de sauvetage.