Selon les prévisions économiques rendues publiques ce matin par Statistics Mauritius, le taux de croissance pour cette année serait de 3,7%, soit le même que celui estimé en décembre 2013. Au niveau sectoriel, on s’attend à des performances plus élevées des secteurs agricole et touristique, ainsi qu’à une croissance stable de celui des services financiers, alors que la contraction du secteur de la construction se poursuivra. Statistics Mauritius fait également état d’un nouveaux recul de l’investissement public en 2014 mais qui sera, cette fois, compensée par une relance de l’investissement public.
Se basant sur les informations provenant des secteurs clés de l’économie, des tendances passées et en assurant que le taux d’exécution des mesures annoncées dans le Budget 2013 concernant les projets d’investissements du secteur public sera le même qu’en 2013, Statistics Mauritius prévoit que le Produit intérieur brut (PIB) du pays croîtra d’environ 3,7% cette année, maintenant ainsi l’estimation précédente faite en décembre 2013. Cette croissance de 3,7%, qui sera plus forte que celle enregistrée l’année dernière (3,2%), sera tirée par les performances sectorielles suivantes :
a) Agriculture/Pêche : +7,1% en 2014, contre + 0,4% en 2013 ; la production sucrière s’élèverait à environ 410 000 tonnes, résultant en une croissance de +1,2% par rapport à un repli de -1,9% l’année dernière ; les autres secteurs agricoles pourraient croître de 10% grâce à de meilleures activités dans le secteur de la pêche.
b) Industrie manufacturière : +2,4%, mais moins des +4,5% réalisés en 2013 ; les activités usinières du sucre vont dégager une croissance d’environ 3,2% (-1,0% en 2013) ; l’agro-industrie croîtra de 3% (-0,3% en 2013), tenant en compte l’entrée en opération d’une nouvelle unité de traitement des produits de la mer ; la croissance du secteur textile est estimée à 2% sur la base d’une reprise dans les principaux marchés ; rebond des opérations dans le secteur des “export oriented enterprises” (+1,5%, contre -2,3% en 2013).
c) Construction : nouveau recul anticipé (-3%) après celui de 2013 (-9,4%).
d) Hôtellerie/Restauration : croissance de l’ordre de 3% sur la base de 1 025 000 arrivées touristiques, contre 993 106 l’année dernière ; les revenus touristiques se monteraient à Rs 44 milliards (Rs 40,6 milliards en 2013).
e) Services financiers : taux inchangé de 5,3% en 2014.
f) TIC : croissance de 6,5%, soit en légère baisse par rapport à celui de l’année précédente (6,8%).
Statistics Mauritius anticipe un taux de croissance de 1,2% de l’investissement cette année après une contraction de 3,5% en 2013. Les investissements dans les bâtiments résidentiels (-1,5%) et non résidentiels (-17,9%) vont se replier alors que ceux dans les « other construction work » croîtront de 18,1% grâce aux investissements du secteur public. Cependant, les données officielles indiquent que l’investissement privé reculera à nouveau cette année (-2,5%) après le repli de 2013 (-3,1%). La baisse sera compensée par le secteur public (+12,8%), qui rebondira en 2014 après une contraction de 4,9% en 2013. « This positive growth would be mainly due to investment in Berth extension at Mauritius Container Terminal, additional investment in Bagatelle Dam and acquisition of a patrol vessel », fait-on ressortir.
Par ailleurs, les prévisions officielles indiquent que les dépenses de consommation (ménages et gouvernement) vont augmenter de 2,6% cette année, soit un niveau supérieur à celui de 2013 (2,3%). Le taux de l’épargne en pourcentage du PIB progressera légèrement : de 12,8% à 13%.
Notons également que Statistics Mauritius n’a pas modifié le taux de croissance de 2013, le maintenant à 3,2%. Toutefois, on précise que les taux de croissance des secteurs agricole (+1,7%, au lieu de +5,5%), touristique (+2,5%, et non +3,5%) et manufacturier (+4,5%, comparé à +3%) ont été corrigés.