Le ministère de l’Éducation vient de dépêcher dans les collèges privés une trentaine d’enseignants du primaire pour aller dispenser les cours aux élèves ayant échoué pour la première fois aux examens du CPE et qui ont été admis dans la filière Prevocational Education (PVE). Dans la lettre envoyée aux collèges concernés, le ministère utilise le terme “redundant teachers”, ce qui voudrait dire qu’il y a un surplus d’enseignants dans les écoles primaires du gouvernement, alors que les maîtres d’écoles se plaignent souvent d’un manque de personnel.
Seuls les enfants ayant échoué à deux reprises aux examens du CPE étaient admis, jusqu’à l’an dernier, dans les départements du Prevoc. Les collèges privés ont été pris de court par cette décision du ministère de l’Éducation – annoncée à quelques jours de la rentrée 2013 – d’accueillir à compter de cette année les 1st time CPE failures en première année de cette filière et en promettant aux parents que leurs enfants pourraient repasser ces examens en fin d’année.
Or, la majorité des collèges privés n’ont pu offrir à ces jeunes ces cours durant le premier trimestre scolaire, n’ayant ni le personnel requis, ni le programme d’études promis par le ministère. Et ce ne sont pas les signes de mécontentement et d’agacement devant cette situation qui ont manqué durant ces trois premiers mois. Un trimestre de perdu pour les enfants concernés.
Ce n’est que durant les vacances scolaires que le ministère a activé les choses concernant ces élèves qui doivent repasser ces examens de CPE en fin d’année. C’est ainsi que les collèges ont été informés la semaine dernière de cette décision, notamment du « Placement of redundants teachers in private secondary schools » pour dispenser les cours du CPE à l’intention des « 1st time CPE failures » et le ministère a envoyé une trentaine d’enseignants. Généralement, un employé est considéré comme redundant lorsque son employeur n’arrive pas à lui donner le workload (volume de travail) pour lequel il été recruté.
La majorité de ces “redundant teachers” (parmi des assistant head masters) envoyés dans les collèges seraient proches de l’âge de la retraite. Ils percevront une allocation mensuelle de Rs 3 500 pour assumer cette tâche dans le secondaire et travailleront aussi selon de nouveaux horaires, soit de 8 h 15/8 h 30 à 14 h 30. Il n’y aurait, selon nos informations que deux ou trois qui ont refusé cette offre en raison de la distance entre leur résidence et l’établissement secondaire.
Mais les collèges privés n’auraient toujours pas reçu de programme d’études alors que le deuxième trimestre a déjà démarré. « Ouadire dan la tet bann responsab minister ledikasyon nepli neseser anvoy nou enn program detid parski bann ansenian primer-la kone deza ki bizin fer. Nou pa dakor ar sa manier fer-la parski antan ki responsab kolez nou anvi kone ki bann-la bizin fer », dit un directeur de collège.
Il s’agit à présent aux élèves qui se présenteront à nouveau aux examens du CPE de mettre les bouchées doubles pour rattraper le travail d’un trimestre…