La nouvelle stratégie de formation pour les élèves de la filière Prevocational Education que présentera le ministre de l’Éducation demain aux stakeholders du secondaire privilégie les matières techniques. Une nouvelle orientation qui correspond aux souhaits des enseignants depuis plusieurs années et qui va peut-être susciter un plus grand intérêt parmi les apprenants, et réduire ainsi le nombre de drop-out.
Depuis plusieurs années des enseignants du département du Prevocational Education dans les collèges brossent un tableau sombre du secteur. À plusieurs reprises ils sont montés au créneau pour mettre en exergue les faiblesses du système et dénoncer les manquements des autorités, allant même qualifier la situation qui y prévaut de « chaotique ».
Les critiques entendues ces dernières années sont nombreuses. Le programme d’études serait en déphasage avec les réalités de la classe et de la société. « Il y a nécessité de revoir tout le système du prévocationnel que ce soit le programme d’études, les manuels et le système d’évaluation. Nous souhaitons voir une réforme complète du secteur prévocationnel au plus vite ainsi que les conditions de travail des enseignants », avaient écrit pour leur part un groupe d’enseignants des collèges catholiques dans une lettre adressée au ministre de l’Education l’an dernier.
Mais une réforme qui y sera dévoilée demain au cours d’un forum qui se tiendra au Domaine les Pailles, y apportera une lueur d’espoir. « On mettra moins d’emphase sur les matières académiques », affirment les membres du High Level Technical Committee constiuait des représentants du Mauritius Institute of Education, du ministère, du Mauritius Institute of Training and Development (MITD) et des inspecteurs du PVE.
Ce nouveau plan d’action couvre la période 2012-2020 et sera mis en pratique à partir de janvier 2012. Le premier changement majeur a trait à l’extension de la formation qui passe dorénavant sur quatre années au lieu de trois. Actuellement, la grande majorité des jeunes qui quittent le PVE après les trois années de formation sont âgés de 15 ans alors que la scolarisation est obligatoire jusqu’à 16 ans. Cette quatrième année permettra à la fois aux autorités et aux parents de respecter cette législation.
Selon le nouveau plan, la Foundation Course qui est actuellement dispensée par le MITD sera intégrée à la quatrième année du PVE, de sorte que les jeunes qui terminent pourront accéder immédiatement au premier niveau de cours dans un centre MITD.
L’autre changement majeur à relever est le nouveau curriculum. Le High Level Technical Committee, selon ses membres, a pris en ligne de compte les attentes exprimées dans les écoles et recommande une place dominante aux matières techniques. La plomberie, l’électricité, la maçonnerie et la cuisine, figurent parmi les matières proposées.
Le nouveau curriculum entrera en vigueur en janvier 2012 et les responsables du ministère soutiennent que les collèges privés y sont favorables. L’ensemble des élèves, y compris ceux en troisième année, sont concernés par le nouveau programme d’études. Les membres du Technical Committee reconnaissent toutefois que les collèges doivent avoir les ressources humaines requises et les facilités nécessaires pour répondre au nouveau projet. On affirme qu’il y a suffisamment de classes disponibles dans les écoles pour une quatrième année d’études et que la formation des enseignants commencera incessamment. Les new materials pour l’enseignement sont en préparation au Mauritius Examinations Syndicate.