Onze ans après l’introduction de la Prevocational Education (PVE) dans les collèges catholiques et après sept années d’expérience du Prevokbek dans cette filière, l’heure est au bilan dans le secteur. Dans ce contexte Mgr Maurice Piat sera à l’Institut Cardinal Jean Margéot demain après-midi pour un message spécial aux enseignants concernés ainsi qu’aux recteurs. La préoccupation du personnel est comment continuer à intégrer le Prevokbek au nouveau programme d’études national qui s’étend désormais sur quatre ans.
Dans les milieux de l’éducation catholique on laisse entendre que Mgr Piat accorde une attention particulière à tout ce qui touche la filière PVE dans les collèges catholiques et suit de très près son évolution car cela concerne l’avenir des enfants qui ont été broyés par le système éducatif primaire. Il a toujours insisté sur la cohabitation des élèves du prevocational et ceux du mainstream dans le même établissement. Tous les collèges catholiques indistinctement ont une filière PVE contrairement au secondaire d’État. « Prevokbek est une belle réussite mais il faut reconnaître qu’il y a encore beaucoup de difficultés auxquelles sont confrontées les enseignants et il y a aussi de nouveaux défis à relever. L’évêque va remercier demain les enseignants pour leur collaboration à la bonne marche du Prevokbek », dit Jimmy Harmon, Head of Department Applied Pedagogy à l’ICJM. Soulignons que ce projet éducatif qui privilégie le kreol morisien comme médium d’enseignement figure parmi les finalistes du Commonwealth Award Good Education Practice 2012 dont les résultats seront proclamés pendant la prochaine Conférence des ministres de l’Éducation des pays du Commonwealth qui se tiendra à Maurice en août.
Si les responsables de l’Éducation catholique et les enseignants de la PVE sont unanimes à reconnaître les bienfaits de la formule Prevokbek dans la formation des enfants, reste à savoir comment continuer à intégrer ce projet éducatif au nouveau programme d’études élaboré par le ministère de l’Éducation. Les enseignants de la PVE catholique s’attendent à ce que l’évêque de Port-Louis leur donne demain des pistes à ce sujet. Le nouveau curriculum a entraîné des changements majeurs dans le déroulement de la journée scolaire et dans les critères pour le recrutement des profs. Les nouveaux enseignants doivent obligatoirement être détenteurs d’un diplôme universitaire (Degree holder) alors que jusqu’ici il y avait beaucoup de HSC Holders dans ce secteur de l’éducation. Selon nos informations, dans son “special address” l’évêque insistera, entre autres, sur le rôle et la mission de l’enseignant, que ce dernier travaille dans le mainstream ou dans la PVE.
Ceux qui travaillent sur la nouvelle orientation de la PVE catholique évoquent déjà la nécessité de renforcer davantage le volet écriture/lecture. L’accent donc sera mis sur l’alphabétisation dans les trois langues, à savoir l’anglais, le français et le kreol morisien. En général, la plus grande faiblesse des élèves de la filière PVE dans les différents collèges du pays a trait justement aux difficultés par rapport à l’écriture et à la lecture.