Le projet « Silence on lit » a été officiellement lancé hier après-midi à l’école Raoul Rivet, à Port-Louis. Tous les établissements primaires de l’île consacreront 50 minutes à la lecture les vendredi. Ce projet se situe dans le cadre des maintes initiatives du ministère de l’Éducation en vue d’encourager la lecture. Un concours devrait aussi avoir lieu à la fin de l’année pour récompenser les élèves qui ont le plus lu.
En promouvant la lecture dans les écoles, le ministre de l’Éducation espère tirer avantage du « patrimoine mondial » que représente le livre. À travers le projet « Silence on lit », le gouvernement souhaite adopter une approche holistique de l’éducation en privilégiant des activités extracurriculaires. Ainsi, ces 50 minutes consacrées à la lecture dans les écoles seront un moment de partage durant lequel l’enseignant pourra évaluer l’aptitude de l’élève. Par ailleurs, ce projet permettra à l’apprenant de progresser. L’on espère privilégier la lecture créative. Les élèves devront lire un roman et non un livre de classe, afin qu’ils aient vraiment plaisir à lire de jour en jour. Par ailleurs, ils sont encouragés lors de cette séance de lecture à constituer un lexique des mots qui ne leur sont pas familiers. « Cela encouragera aussi l’usage du dictionnaire », a souligné le ministre Bunwaree lors du lancement de ce projet à l’école Raoul Rivet hier.
Cette initiative vise également les écoles préprimaires afin que la lecture soit partie intégrante de la vie de leurs élèves. Ce programme a pour objectifs : la lecture quotidienne chez les élèves ; la découverte de nouveaux livres ou genres ; la lecture à la maison ; l’implication des parents en tant qu’incitateurs à la lecture ; donner un second souffle aux livres qui dorment et permettre aux enseignants de consigner la compétence à apprécier des oeuvres littéraires – les élèves peuvent donner leurs appréciations sur les livres lus, les comparer ou les recommander. Pour le ministre Bunwaree, il est important d’encourager les enfants d’adopter une bonne attitude de lecture dès le jeune âge. « Plus ça tarde, plus il est difficile de faire lire les jeunes », dit-il. Ainsi, les élèves auront un programme de lecture spécifique.
Le ministère fera don de certains livres dans les établissements et dans un premier temps, les enfants seront encouragés à les échanger entre eux. Le ministre de l’Éducation a également annoncé un concours en fin d’année afin de récompenser ceux qui ont beaucoup lu. « Ce concours est important afin de tester que le projet marche », a indiqué le ministre.
Effectuant une visite de quelques salles de classe, le ministre s’est entretenu avec des élèves au sujet du tableau blanc interactif. Le projet a déjà fait son entrée en STD III et IV. Il sera étendu en STD V cette année. « Petit à petit toutes les classes seront dotées de tableau blanc interactif », a soutenu le ministre.
Pour rappel, le projet Sankoré inclut l’utilisation d’un ordinateur, d’un projecteur et d’un tableau blanc interactif. Ce projet devrait révolutionner les classes avec l’utilisation du tableau blanc et l’introduction de l’ordinateur pour les programmes d’études. Les élèves seront appelés à apprendre à partir d’images et de la technologie digitale.