La ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun a rencontré hier les responsables de la Government Teachers’ Union (GTU) pour faire le point sur certains dossiers en suspens. L’alignement salarial a occupé une grande partie des discussions, Vinod Seegum émettant l’idée d’introduire des “increments” intérimaires en attendant le prochain rapport du Pay Research Bureau (PRB).
L’alignement salarial de certains instituteurs avec les profs du secondaire relève d’une recommandation du rapport Manraj de 2013. Toutefois, pour des raisons techniques, quelque 2 000 enseignants avec le titre de Teacher/Senior Teacher n’ont pas eu droit à cet alignement salarial. Le rapport mentionnait en fait les “Educators”, titre que ne détiennent que ceux recrutés à partir de 2008. La situation est telle que les anciens n’ont pas eu droit à l’alignement salarial, contrairement aux plus jeunes. En dépit d’une recommandation du Conseil des ministres en septembre 2014, aucune solution n’a pu être trouvée jusqu’ici.
Lors de la réunion d’hier avec la ministre de l’Éducation, Vinod Seegum a souhaité qu’une solution soit trouvée avant le prochain exercice du Pay Research Bureau. « Lors d’une réunion très importante avec le ministre du Service civil et le directeur du PRB, il nous avait été proposé d’attendre le prochain rapport pour remédier à la situation. Nous ne sommes pas d’accord, car cela représentera trois années de perdues pour ces enseignants. Le PRB ne fait pas provision pour les arrérages. » Vinod Seegum a alors suggéré une solution intérimaire, soit accorder des “increments” pour compenser l’alignement salarial. « Tout redeviendrait par la suite à la normale au prochain PRB ». La ministre de l’Éducation a dit prendre note de cette proposition.
Par ailleurs, un autre cas similaire a aussi été abordé lors de cette rencontre : celui des Deputy Head Teachers/Deputy Head Masters (DHT/DHM). Selon Vinod Seegum, ceux ayant obtenu leur Diploma in Education Management avant 2008 ont droit à deux “increments”, plus le “travelling grant”, tandis que ceux qui ont reçu leur diplôme après 2008 n’ont rien reçu. La GTU a demandé que ce cas soit aussi revu. Tout en disant son entière satisfaction de la rencontre d’hier, Vinod Seegum regrette que le syndicat ne soit pas plus éclairé que la question de Nine Year Schooling. « La ministre nous a fait comprendre que les consultations débuteront dans un mois environ. »
Le président de la GTU a également mis en garde sur un risque de « banalisation » du primaire. « L’absence d’examen de fin d’études primaires peut mener à une baisse du niveau d’apprentissage. On avait déjà vu cela par le passé lorsqu’on avait introduit le “grading”. Comme on pouvait obtenir un A à partir de 75 points, certains enfants faisaient le strict minimum. C’est pour cela qu’on a introduit le A + par la suite ». Ce syndicat a aussi exprimé des réserves sur l’enseignement de la sécurité routière. Selon lui, les DHT/DHM, à qui cette tâche a été confiée, ne sont pas qualifiés pour cela. « Il serait plus approprié qu’une unité de la police s’en charge », déclare Vinod Seegum.