Détecter tôt les problèmes rencontrés par les élèves du primaire et leur apporter le soutien nécessaire en vue d’améliorer leur aptitude à l’apprentissage durant les premières années à l’école, tel est l’objectif de l’Early Support Programme (ESP), innovation majeure dans le cadre de la grande réforme dans le secteur, selon Leela Devi Dookun-Luchoomun. La ministre de l’Éducation rencontrait mardi des inspecteurs de l’école primaire. En ce début 2016, 40 écoles dont trois de Rodrigues bénéficieront de l’ESP, indique-t-elle. Un des critères pour la sélection de ces établissements a été le taux de réussite de moins de 50 % au CPE en 2015. La ministre devait souligner que le but de ces réformes est « l’épanouissement total et intégral de l’enfant qui nous est confié ».
Rencontrant les inspecteurs du primaire, la ministre devait leur rappeler qu’ils sont des « major enablers » dans ce processus de réforme. Et de souligner qu’un des objectifs clé des Nine Years of Continuous Basic Education est d’améliorer l’alphabétisation, dont l’alphabétisation aux outils numériques et le degré d’aptitude en calcul lors des premières années à l’école primaire. Cela nécessite, dit-elle, « une amélioration dans la qualité de l’éducation dans les établissements primaires tout en assurant une fondation solide pour le développement global de l’apprenant ».
Le School Readiness Programme, dit Leela Devi Dookun, a été introduit afin de niveler le terrain pour tous les enfants. « Cela implique un suivi spécial des enfants afin d’évaluer s’ils ont effectivement atteint le niveau requis avant d’embarquer en Grade I ». De nouvelles matières seront introduites dont l’informatique comme une matière et non simplement comme faisant partie du curriculum.
Interpellant les inspecteurs, elle devait souligner que c’est en classe, soit à travers la pédagogie utilisée, qu’est facilité l’apprentissage et que toute la différence est faite.
Détaillant la mise en pratique de l’Early Support Programme dans une phase initiale, la ministre a indiqué que si une attention particulière sera accordée aux élèves de Grade I en 2016 n’ayant pas fréquenté une école maternelle en 2015, tous les élèves des Grades I et II bénéficieront de l’ESP. Ce travail de remise à niveau sera effectué en consultation avec le coordinateur de l’ESP, soit l’assistant maître d’école et le maître d’école, cela basé sur le Primary School Readiness et sur d’autres évaluations durant l’année.
La ministre a indiqué qu’un nouveau grade d’instituteurs a été introduit, le Support Teacher. Soixante Support Teachers seront formés avant de rejoindre des écoles en 2017 et en attendant, 55 Remedial Teachers seront postés dans quarante écoles dès février pour donner le coup d’envoi du programme. Les Remedial Teachers et les Support Teachers, précise la ministre, ne seront pas rattachés à des classes spécifiques.