Ils sont plus de 200 000 enfants et adolescents à avoir repris le chemin de l’école aujourd’hui. Une fois la grille franchie, le mot d’ordre est lancé : discipline. Un mot qui, d’ailleurs, a résonné très fort ce matin dans les discours d’accueil des chefs d’établissements, surtout au niveau du  secondaire, et relayé au courant de la journée par les Sections Leaders. L’indiscipline des plus grands se manifeste en effet sous différentes formes, prend des proportions alarmantes et inquiète sérieusement les responsables d’écoles. Dans le registre des cas de “bad behaviour”, on note les absences chroniques, le “bullying”, la violence verbale et physique, la consommation d’alcool et de cigarettes, mais aussi les retards à l’école, les vols, le langage grossier, l’utilisation de téléphone portable, ou encore le non-respect de l’uniforme. Soulignons que, depuis plus de dix ans, les administrateurs d’écoles réclament l’introduction de nouveaux règlements pour freiner ces « maux » qui influent sur la qualité de l’éducation. Et à chaque fois qu’ils sont revenus à la charge ces trois dernières années, on leur a répondu que le Parquet analysait les propositions d’amendements à la loi régissant le fonctionnement des écoles.  
Cette première journée scolaire a aussi été marquée par des signes d’agacements du côté des parents dont les enfants n’ont pas encore obtenu une place dans un collège, que ce soit dans le main stream ou dans la filière prévocationnelle. Des officiers de la Private Secondary School Authority confirment d’ailleurs que plusieurs parents se sont présentés à ce bureau toute la matinée pour déposer leurs doléances. Les “no school cases”  (formulaires des demandes d’écoles non correctement remplis) et les demandes de transferts rejetées sont les deux principales raisons de la situation de ces enfants qui n’ont pas eu d’admission en Form I. Mais ce qui est certain, c’est qu’il y a encore des places libres dans les collèges privés pour accueillir ces enfants. Quant aux parents non satisfaits du collège obtenu, et qui insistent pour une place dans un collège d’État, ils devraient attendre un nouvel appel à candidatures lancé par le ministère en cas de désistement.
Le ministère attendait en fin de journée un relevé des présences en Form I dans les collèges d’État et privé. Cependant, le cafouillage pour la rentrée en première année du Prevoc résulterait de l’attente des résultats du “resit”.  
L’événement pendant ce mois de janvier au secondaire est sans conteste la publication des résultats du SC, attendus durant la dernière semaine du mois. Tandis que ceux du HSC, eux, arriveront une semaine plus tard.
Au cycle primaire, cette première journée a été marquée par la distribution des manuels pour toutes les matières aux élèves de Std I à VI. Si au secondaire le déroulement de cette première journée a été quelque peu souple, donnant le temps aux élèves de prendre connaissance de leur emploi du temps, en revanche, les élèves des Std IV à VI sont entrés de plein fouet dans le programme d’études. L’Enhancement Programme (après la journée normale de l’école) et les leçons particulières payantes commenceront au mois de février. En dépit d’un sentiment de mécontentement de certains parents, le Bureau de l’éducation catholique a  banni complètement la tenue des cours payants dans ses écoles primaires l’après-midi.