Les écoles primaires ont enfin reçu durant la journée d’hier le calendrier officiel des examens pour les Stds I à V. D’habitude les écoles consacrent trois journées à la correction des copies des Stds IV et V et le « filling of report books » de ces candidats. Mais cette année le ministère ne leur accorde que la journée du 31 octobre, soit le lendemain du dernier jour d’examens. Le syndicat des Head Teachers n’est pas d’accord avec cette décision et ses dirigeants sont allés protester au ministère de l’Éducation, hier après-midi.
Il est bon de savoir que l’organisation des examens des Stds I à III est à la charge de chaque école qui tient compte des réalités de la classe dans les questionnaires. En revanche, ceux des Stds IV et V sont préparés par le ministère et sont donc d’un niveau national. « Les cadres du ministère ont fait preuve d’amateurisme dans la préparation du calendrier des examens pour les classes de Stds I à V. D’abord, ils ont pris beaucoup de retard alors que c’est un exercice courant. Ensuite, en décrétant qu’il suffisait d’un seul jour pour compléter la correction des copies et remplir les bulletins, on voit bien que ces personnes sont bien loin de la réalité de l’école. Même si on commence la correction pendant les jours d’examens, il nous faut au moins deux jours entiers pour tout compléter et faire les vérifications nécessaires. Et par la suite le panel de correcteurs doit remplir les bulletins », explique Moonsamy Sunassee, président de la Mauritius Head Teachers Association.
Soulignons que les élèves de Stds IV et V prennent part à cinq matières principales et, selon le calcul de ce syndicat dans les grandes écoles ayant trois à quatre classes de Stds IV et V, le panel de correcteurs aura un total de plus de 1 000 copies à corriger. Plusieurs écoles ont 120 élèves en Std IV et en Std V alors que d’autres comptent 160 élèves en Std IV et en Std V.
Les dirigeants de ce syndicat constatent que le calendrier d’examens du 28 au 30 octobre « a été fait à la va-vite » et déplorent le manque de communication de la part du ministère à ce sujet. « Si le ministère avait consulté les Head Teachers, il n’y aurait pas eu ce cafouillage que l’on note cette année », affirme le président de la MHTA.
Le calendrier scolaire du primaire qui prend fin le vendredi 7 novembre mécontente aussi les chefs d’établissement. D’habitude, l’organisation de la dernière journée est à la discrétion du Head Teacher, car la grande majorité d’élèves est absente ce jour-là. Il n’est pas rare que dans beaucoup d’écoles seulement une vingtaine d’élèves répondent présents, le chef d’établissement les autorisant de ce fait à rentrer chez eux, en prévenant bien sûr leurs parents. Or, les maîtres d’école relèvent une « ambiguïté » dans une directive reçue du ministère à ce sujet, se lisant comme suit : « Dismissal of pupils is at the discretion of Head Masters. However school should not be released before 11 h. »
Les dirigeants de la MHTA ont officiellement fait part de leurs doléances aux responsables du cycle primaire hier après-midi, mais se disent « déçus » des résultats de cette rencontre. Ce syndicat enverra une lettre au ministère pour demander de revoir le calendrier de correction des copies des Std IV et V, ainsi que l’heure de départ pour le dernier jour d’école.
Par ailleurs, les élèves de Stds I à III qui terminent les examens le jeudi 9 octobre, seront en congé officieusement dès le lendemain, et ne retourneront à l’école que… le 12 janvier 2015. Ils auront donc trois mois de vacances d’été.