Hier lors de la distribution de chèques à treize bénéficiaires à son bureau, à Port-Louis, le Premier ministre a indiqué que Rs 31 572 000 ont été distribuées aux familles victimes de malheurs divers conformément aux critères établis par le Prime minister’s relief fund, depuis sa mise en place en 1997. Navin Ramgoolam a annoncé que les critères ont été élargis afin de toucher plus de personnes et que depuis février de cette année, le montant maximum alloué est passé à Rs 45 000.
Le Premier ministre a rappelé sa motivation derrière la création du fonds en 1997 lors de son premier mandat en tant que chef du gouvernement. « Le gouvernement donne déjà des aides financières à travers le ministère de la Sécurité sociale mais ce n’est peut-être pas toujours suffisant, puis l’argent ne remplacera jamais la perte d’un être cher. C’est pour cela que j’ai voulu, en 1997, venir de l’avant avec cette aide, qui est symbolique pour soutenir ces familles », affirme-t-il. M. Ramgoolam affirme que les bénéficiaires sont ceux qui se retrouvent dans des situations difficiles du jour au lendemain soit avec la perte d’un être, seule source de revenus de la famille, soit à cause de graves problèmes de santé ou dus à un accident ou un incendie, entre autres. Il cite l’exemple des victimes des inondations de 2013, qui avaient bénéficié de soutien à travers ce fonds. Celui-ci est aussi destiné aux Rodriguais.
Le fonds bénéficie de l’apport d’un certain nombre d’entreprises, d’associations et d’organisations non gouvernementales de même que de la société civile. Le permis pour l’organisation des courses au Mauritius Turf Club a été attribué avec en contrepartie la participation du MTC dans le fond. « Mo ti kroir ena cash dans lekours, mais aparaman pena sa kantite la », affirme cependant le PM.
Navin Ramgoolam souligne que ce n’est pas lui qui gère ce fonds mais un conseil d’administration avec à sa tête le Chief Executive du PMO et des représentants d’autres ministères dont ceux de la Santé, la Sécurité sociale et de l’Accountant general. Sa présence est primordiale sur le board, fait-il ressortir, parce qu’il s’agit d’argent provenant des donations et du public.
Les critères pour être éligible à cette aide sont précis. « Il y a certains qui sont en difficultés mais qui ne tombent pas sous ces critères, donc, j’ai décidé de les élargir. » Le montant maximum alloué est passé de Rs 35 000 à Rs 45 000, soit une augmentation de 43 %. L’argent est placé sur des comptes fixes à la Mutual Aid ou à la State Bank, ce qui permet au fonds de bénéficier d’intérêts généraux.
Le Premier ministre s’est dit heureux de constater que la plupart des bénéficiaires consacrent cet argent à l’éducation de leurs enfants. « C’est est une très bonne initiative et je vous encourage à le faire », dit-il.