Il s’est distingué parmi les fonctionnaires ayant réalisé un projet social à la retraite. Cet ancien cadre du service des pompiers est la cheville ouvrière de Lekol Simin Lespwar, qui offre un accompagnement scolaire aux enfants des familles démunies. Pour lui, se mettre au service des autres n’est qu’une continuité de sa carrière professionnelle. Car après avoir vu la détresse dans toutes les situations où il a été appelé à intervenir en tant que pompier, il ne pouvait rester les bras croisés, dit-il.
Dans le cadre du 15e anniversaire du club Flamboyant, regroupant des fonctionnaires à la retraite, un concours a été organisé pour récompenser la réalisation de ces derniers après leur service. Nicole Charles a été primé dans la catégorie « community services » pour son projet Lekol Simin Lespwar. Cette structure, située dans son village à L’Escalier, accueille depuis 2011 des enfants des deux écoles de la localité en difficulté scolaire. Avec le soutien de quelques professionnels de l’éducation du village et de la Omnicane Foundation, notamment, Lekol Sime Lespwar a donné des résultats prometteurs dès la première : 75 % de réussite au CPE pour les élèves, tous des repeaters.
Nicole Charles se souvient avec satisfaction de cette première cuvée, tout en faisant ressortir le dévouement sans relâche de tous ceux qui donnent de leur temps pour ces enfants. Ce qui l’amène à dire : « Ce prix, ce n’est pas pour moi, mais avant tout pour l’école et le village. »
La formation n’a rien de nouveau pour l’ancien pompier. Ayant terminé sa carrière avec le titre de Divisional Officer, il s’occupait déjà du training du personnel. Détenteur d’un Teacher’s Certificate en « Train the Trainer », il détient également des diplômes en « Leadership and Supervision », « Local Station Officer », de même que « Graduate of the Institute of Fire Engineering UK, GIFE ».
De même, en tant que pompier, Nicole Charles a toujours été sur le terrain et a été témoin de la situation de gens. « J’ai souvent été appelé à intervenir que ce soit dans les cas d’accident, d’incendie, d’inondations… J’ai pu voir la détresse des gens et je ne pouvais rester insensible à cela. Surtout que souvent, ces personnes touchées sont les plus démunies ».
Notre interlocuteur ne cache pas que lui-même, il a grandi dans une famille modeste. « Quand je vois ces situations, cela me rappelle d’où je viens », confie-t-il. Avek Lekol Simin Lespwar, il dit vouloir aider les gens à sortir de la misère justement. « On le sait : l’éducation est la clé pour combattre la pauvreté. En aidant ces enfants à réussir leur parcours scolaire, on aide la société en même temps ».