Cette vingt-quatrième journée a été celle des chevaux côtés avec les victoires de sept favoris sur huit. L’épreuve principale qui accueillait un semi-classique, The South African Airways Cargo Princess Margaret Cup, est revenue à Beat The Retreat qui a confirmé que son récent succès n’était pas le fruit du hasard, arrêtant le chrono à 1.23.91 sur 1400m. Ce succès permet à Patrick Merven de gagner deux rangs au détriment de Maingard et Allet pourtant, lui, victorieux avec Charleston Hero.
Malgré son récent succès sur 1365m où il dominait, entre autres, Ernie, Tandragee et Charles Lytton, Beat The Retreat n’était pas le favori des bookmakers dans The South African Airways Cargo Princess Margaret Cup. Une aubaine pour les partisans du cheval qui a été très joué pour terminer le mieux coté avant la course. Il faut dire que Beat The Retreat n’avait cessé d’impressionner dès ses premiers galops au Champ de Mars. Après sa victoire, il avait été crédité d’un joli galop en compagnie d’Ice Run qui avait facilement dominé et il s’était montré encore plus impressionnant le 1er septembre lors de son travail en solo où il avait enregistré 44.94 sur les derniers 800m traditionnels, et ce, sans forcer. Sur ce galop, il ne faisait pas de doute qu’il serait difficile à battre dans cette épreuve malgré son léger désavantage au handicap par rapport à ses principaux adversaires.
Les plus avantagés à poids d’âge demeuraient Ernie et Tandragee, mais l’alezan de Jean-Michel Henry avait paru en légère baisse ces derniers temps. Reste qu’avec sa première ligne, les bookies avaient affiché la prudence en l’installant d’entrée favori. Ernie a eu un parcours limpide dans le dos de Charles Lytton qui s’est fait déborder par Mootahadee après environ 400 mètres de course. Ernie s’est infiltré entre ces deux chevaux à l’entrée de la ligne droite finale, mais son accélération s’est avérée insuffisante pour disputer la victoire. Il s’est contenté de la quatrième place derrière One Cool Dude. Dillon a tenté le coup en permettant à Prince Of Thieves de contourner Tandragee dans la descente pour se porter sur l’arrière-main du meneur qu’il a accroché dans le dernier virage. Cette tactique aurait pu s’avérer payante si Mootahadee était parti sur des bases moins élevées, car cela lui aurait permis de souffler avant son ultime effort sur les derniers 200m.
Le train de la course servit les desseins de Beat The Retreat que Chisty a tranquillement placé en queue du peloton après une centaine de mètres. Lorsque le futur gagnant a été poussé par One Cool Dude aux abords des 900m, Chisty en a profité pour lui permettre de se rapprocher et de prendre la place de Prince Of Thieves qui avait amélioré sa position. Ce n’est qu’au poteau des 300m que le jockey de Patrick Merven a sollicité sa monture. Piloté principalement aux bras, Beat The Retreat a contourné le peloton pour forcer la différence dans les derniers 100m. Les 1400m ont été couverts en 1.23.91, ce qui constitue le deuxième chrono pour un vainqueur cette saison derrière les 1.23.56 de Scotsnog.
On s’attendait à une meilleure moisson dans le camp de Patrick Merven, mais Chisty n’a pu faire mieux qu’une deuxième place sur Sir Earl Grey dans la quatrième épreuve remportée par Do Be Snappy. Malheureux lors de la vingt et unième journée, il a obtenu sa revanche sur Silver Snaffles. L’alezan de Ramapatee Gujadhur, il faut le dire, portait cette fois le lourd handicap de 61kg et qu’il a dû faire l’effort vu le raccourcissement du parcours pour s’emparer de la position tête et corde et, avec l’instance de Winter Is Coming à son intérieur, puis la pression de Jay Jay’s Wild sur son arrière-main. Malgré cela, Silver Snaffles a pris la troisième place. Le port des oeillères a permis à Do Be Snappy de suivre moins décroché, soit quatrième en one off.
Une position qu’aurait certainement pu s’approprier Sir Earl Grey s’il avait hérité d’un meilleur couloir que le futur gagnant. Chisty a calqué sa course sur celle de Do Be Snappy qu’il a tentée de contourner dans la dernière courbe, mais le cheval de Simon Jones avait plein de réserves et piloté cette fois avec plus de détermination par Goomany, il est revenu sur Silver Snaffles avant de résister au retour de Sir Earl Grey. A noter que Jay Jay’s Wild, qui retrouvait la compétition après un problème pulmonaire, a de nouveau saigné.
Ioannis Poullis n’aura pas attendu longtemps pour signer sa première victoire pour le compte de Preetam Daby. Le chypriote s’est signalé dès sa deuxième monte sur Ocean Drive South à l’issue d’une sage course d’attente. Ce cheval aurait pu s’imposer à sa dernière sortie s’il n’avait pas versé à l’intérieur. Poullis s’était visiblement préparé à cette éventualité et il a utilisé ses rênes afin de garder au mieux de ses possibilités sa trajectoire dans la ligne d’arrivée.
La première ?de Poullis
On croyait que Poullis allait insister pour conserver sa position derrière Sierra Redwood, mais il a tranquillement cédé la corde à Masaar pour se retrouver en cinquième position. Le jockey de Daby a montré sa bonne lecture de la course en décalant sa monture à 400 mètres de l’arrivée avant de se mettre en évidence dans le dernier virage. Varadiso a mis le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, mais il n’a pu prolonger son effort jusqu’au bout. Ocean Drive South s’est amené à son intérieur et Poullis a dû tirer sur sa rêne gauche pour l’empêcher de trop pencher sur sa droite. Le malheureux de la course se nomme Aspara qui a été contraint de changer de trajectoire à 150m du but lorsque le passage s’est renfermé à l’intérieur de Sierra Redwood qui versait sur sa droite. Emamdee a été rappelé de son devoir de redresser sa monture dans de telles circonstances à l’avenir. Quant au récent vainqueur Masaar, il a trouvé la compétition plus rude à ce niveau.
L’épreuve d’ouverture n’a été l’affaire que d’un seul cheval, en l’occurrence, Swinging Captain qui a donné raison à Shirish Narang de l’aligner pour la deuxième semaine consécutive après sa déconvenue sur 1850m. À l’occasion, il retrouvait les 1500m où il avait été l’auteur de bons débuts. Khathi a demandé un effort à sa monture pour essayer de se porter en tête, mais Gstaad étant également sollicité par Chisty, qui a même utilisé la cravache sur l’encolure de son cheval pour conserver l’avantage de la corde, le Sud-Africain a ramené sa monture après 500 mètres avant de suivre tranquillement dans son dos. Interrogé sur cette tactique, Patrick Merven a expliqué qu’après avoir évalué le champ, il a estimé qu’il n’y aurait pas beaucoup de pas et qu’il avait demandé à Chisty de le solliciter pour prendre les devants. Al Hamd aurait également pu se mêler à la lutte pour le commandement, mais Arnold s’est montré moins obstiné et a placé sa monture sur les barres derrière eux. À environ 75m du but, le favori a été incommodé par New Golden Age, lui-même gêné par Newsman que Goomany, après avoir perdu sa cravache, avait dirigé à l’extérieur du meneur afin de pouvoir prolonger son effort. Goomany a écopé d’une suspension d’une journée et d’une amende de Rs 20 000 après avoir plaidé coupable de « careless riding ». Starsky a également incommodé Al Hamd après avoir versé à l’intérieur. Poullis, dont c’était la première monte, a été appelé à redresser plus tôt sa monture qu’il ne le fait. Swinging Captain a, lui, déployé ses grandes foulées avant de s’imposer dans un fauteuil.
Le vainqueur le plus impressionnant de la journée en terme marge demeure Charleston Hero qui s’est imposé par 6.65L devant son plus proche poursuivant. Wiggins a été sanctionné d’une amende de Rs 5 000 pour avoir excessivement célébré avant de passer le but. Ce cheval de Vincent Allet, qui n’avait que deux partants, hier, montait de deux classes par rapport à sa dernière course qu’il avait d’ailleurs remportée de façon convaincante après avoir eu le loisir de dicter son propre rythme.
Charleston Hero ?par plus de 6L
Cette fois encore, il est parti sur des bases régulières, mais le fait qu’il ait pu réduire l’allure dans la descente sans être inquiété lui a permis de trouver un second souffle pour sprinter en 36.44 sur les derniers 600m. Ses adversaires n’y ont vu que du feu. On espérait voir Cula disputer le commandement, mais le représentant d’Amardeep Sewdyal ne s’est pas élancé correctement et son jockey a préféré le placer sur les barres en midfield. Major Jay, qui avait fait montre de pas à ses débuts, a été ramené par Ségeon, qui ne souhaitait visiblement pas le garder en troisième épaisseur sur tout le trajet. Mais à trop le retenir, ce cheval a saigné.
Déjà présenté comme le cheval à battre dans la troisième épreuve disputée sur 1400m, Lee’s Star faisait figure d’épouvantail suite au retrait d’Argo Solo. L’alezan de Gilbert Rousset a obtenu un parcours en or de sa première ligne. Aware aurait pu bouleverser ses plans lorsqu’il s’est rapproché sur son flanc au 600m, mais Dillon ne s’est pas laissé perturber et il a gardé sa trajectoire avant de s’infiltrer entre Wavebreaker et Noah’s Ark dans la ligne d’arrivée. L’issue ne faisait déjà plus de doutes. Ses adversaires se tenaient de près à l’arrivée à l’exception de Cavallino qui avait saigné à nouveau. Ramapatee Gujadhur a annoncé qu’il le mettait à la retraite.
4 in a row
La cinquième épreuve n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Black Tractor, qui en profitait pour enregistrer une quatrième victoire consécutive et une cinquième pour 2017. Avec le retrait de The Tripster, Black Tractor n’a eu aucune peine à prendre la direction des opérations de sa première ligne. Une fois les choses en main, Ramsamy a pris le soin de réduire l’allure sans susciter la moindre réaction de la part des autres jockeys qui retenaient tous leurs montures respectives. Du reste, plusieurs chevaux se montraient ardents. Après les deux premiers furlongs, il était évident que Black Tractor ne serait pas facile à remonter. Il a lancé le sprint à 600m de l’arrivée et bien que versant à l’extérieur, il a repoussé l’assaut d’Argun avec une certaine assurance.
L’épreuve de clôture a permis à Shyam Hurchund et à Jean-Roland Boutanive de renouer avec le succès après un long passage à vide. L’entraîneur n’était plus sorti en piste depuis la dixième journée lorsqu’il était parti accueillir Chester’s Wish, tandis que la dernière victoire de Boutanive remontait à la troisième journée sur Burwaaz. Le jockey mauricien a fait le plus difficile en trouvant la corde derrière The Brass Bell, qui suivait Captain’s Cronicle. En se rabattant au premier passage du but, Magic Jay gênait Secret Idea qui a dû être repris par son jockey. Une enquête sur cet incident se tiendra mardi matin. On a eu droit à une belle empoignade dans la ligne droite finale, mais bien accompagné par Boutanive, Political Power a sorti la meilleure accélération pour dominer The Brass Bell dans les derniers mètres.