Gerard Taddebois

Chers lecteurs, récemment une amie m’a demandé si j’avais peur. Humblement et sincèrement, voilà ce que je lui ai répondu : « Franchement, je pense intimement que la manière dont on se sent ne provient pas de ce qui se passe dans notre vie, mais elle est l’interprétation de ce que nous donnons à ce qui nous arrive. Certes, j’appréhende tout ce qui nous attend mais humblement, je fais de mon mieux afin de me nourrir et de m’inspirer des leçons que nous lisons chaque matin dans un livre de Sarah Young, notamment “Un moment avec Jésus” où on nous exhorte quotidiennement de remettre chacune de nos journées à Jésus en lui donnant la première place dans nos pensées accompagnée de notre entière foi en lui. Prenons notre paix d’esprit en cette confiance en lui. Ce qui me revient à dire que ce n’est pas ce qu’on vit qui détermine notre vie mais ce qu’on en fait. Oui j’ai peur quand je me laisse happer par tout ce que j’entends et je vois, mais tout en ayant les pieds bien sur terre et essayant au mieux de faire le tri sur quoi considérer, je fais de mon mieux afin de prendre avec discernement les bonnes décisions pour parer au mieux de mon jugement à toute éventualité. Je demeure convaincu que le bonheur (ou si l’on veut la paix intérieure) dépend de la qualité de nos pensées et peu importe où nous posons les pieds, un chemin nait sous nos pas. »

Je pense aussi que la manière dont on réagit est tributaire de la manière dont on voit et envisage les choses et les évènements. C’est pourquoi cela demeure un travail de tous les jours de s’y atteler à cette prise de conscience. Nous sommes avant tout humains et donc fragilisés par nos émotions.

De son vivant, Aristote nous a dit : « Nous sommes ce que nous répétons chaque jour. L’excellence n’est alors plus qu’un acte, mais une habitude. » Et Covey rebondit dessus en nous avançant que :

NOTRE CARACTÈRE est fait d’habitudes.

* Qui sème une pensée récolte une action.

* Qui sème une action récolte une habitude.

* Qui sème une habitude récolte un caractère.

* Qui sème un caractère récolte un destin.

D’où humblement mes encouragements, particulièrement en ces temps difficiles, pour que nous essayons de développer le réflexe de se dire qu’il n’existe pas d’expérience négative. Il n’y a que des occasions de mûrir, d’apprendre et d’avancer en gardant la maîtrise de soi.

N’oublions pas que la force vient de la lutte et que même la douleur peut être une enseignante.