Les services des prisons de Beau-Bassin disposent désormais d’un nouveau four destiné à accroître la production des pains fabriqués par les détenus et les cadres. Cet investissement, de quelque Rs 1,75 million, s’insère dans le cadre du projet de réhabilitation des détenus. Le lancement officiel aura lieu demain à la Prison centrale.
Quelque 10 000 pains sont fabriqués quotidiennement pour répondre à la demande des détenus. L’acquisition du nouveau four par les services des prisons permettra d’augmenter la production en vue de fournir dans un premier temps le personnel de la Police Training School et par la suite, le Brown Séquard Mental Health Care Centre. Une fois que le projet aura atteint sa vitesse de croisière, la direction des prisons envisage de fabriquer du pain pour d’autres institutions et organisations.
L’unité de boulangerie, en opération depuis 2006 au sein de la New Wing, a un effectif de 12 personnes : quatre officiers de prison et huit détenus, qui ont suivi une formation poussée en fabrication de pains au Mauritius Institute of Training and Development. La boulangerie est déjà équipée de deux fours ayant une capacité de production de 300 à 360 pains chacun, des barquettes en aluminium, des chariots métalliques, une façonneuse et des mélangeurs, entre autres. Le nouveau four a une capacité de production de 650 pains en une fournée.
Le commissaire des Prisons Jean Bruneau souligne que ce projet offre aux détenus la possibilité d’acquérir des compétences dans la fabrication du pain qu’ils pourront mettre à profit lorsqu’ils recouvreront la liberté. L’objectif est aussi de diminuer les dépenses liées à l’achat du pain pour les détenus, affirme-t-il. Le commissaire des Prisons ajoute qu’avec l’ouverture de la nouvelle prison à Melrose, le département des prisons compte augmenter la production de pains.
La fabrication du pain à la prison de Beau-Bassin émane d’une longue tradition datant du début du XXe siècle et les expériences acquises ont été transmises de génération en génération. À l’époque, les pains étaient destinés seulement aux détenus. Mais à partir de septembre 1956, ils ont commencé à être vendus aux cadres de la prison.
Avec l’accroissement de la population carcérale, l’ambassade de France a fait don en 1988 d’un four électrique pouvant fournir du pain au département des prisons.
Depuis l’ouverture de la New Wing Prison en 2004, une nouvelle boulangerie dotée de deux fours est opérationnelle. Cependant, en 2009, les équipements de l’unité de boulangerie ont subi d’importants dommages lors d’un incendie. La production a été réduite et le département des prisons a dû s’approvisionner partiellement chez une boulangerie privée. Depuis janvier, la boulangerie de la New Wing Prison est pleinement opérationnelle avec un niveau de production correspondant à la demande.
Parlant de la qualité, Jean Bruneau dira : « Notre pain a une saveur particulière. »