prison de Melrose

Une enquête policière a été ouverte après la saisie d’un téléphone portable par des gardes-chiourmes dans un véhicule de l’État à la prison de Melrose.

Trois “Police Prosecutors”, dont deux caporaux et un constable, se sont présentés à l’Eastern High Security prison dans un fourgon transportant des détenus. Ils devaient prendre quatre prisonniers pour les emmener à la cour intermédiaire où leur procès se déroulait. Comme le veut la procédure, un gardien âgé de 39 ans, a fouillé le véhicule où il a découvert un téléphone portable dissimulé sous la banquette arrière. Ce siège est réservé aux prisonniers.

Le trentenaire a immédiatement informé son supérieur et la direction pénitentiaire a convoqué les trois “Police Prosecutors” pour des explications. Même s’ils ont admis que les clés pour couvrir la porte arrière du fourgon, par laquelle entrent les détenus, sont en leur possession, ils ont tous déclaré qu’ils ignoraient qu’il y avait un portable caché à l’intérieur. Ils avancent qu’ils ne sont pas les seuls à utiliser le fourgon. Ces derniers ont été autorisés à quitter la prison peu après, mais sans les détenus qui ont été véhiculés en cour par une autre équipe.

Les gardes-chiourmes ont saisi le portable de la marque Nokia qu’ils ont remis à la police de Montagne- Blanche. L’affaire sera référée à la CID de l’Eastern division ou au Central CID. La police de Montagne-Blanche compte demander à la direction de l’Eastern High Security prison de donner l’identité des détenus qui devaient prendre place dans ce véhicule. Tandis que le portable fera l’objet d’un décryptage pour déterminer s’il y a des messages ou des numéros dans le répertoire.

Parallèlement, les “Police Prosecutors” seront également interrogés par leurs collègues bientôt. À ce stade, ils ne font l’objet d’aucune sanction et le “Police Prosecution Offi ce” aux Casernes centrales suit cette affaire de près.