La direction de la prison de Melrose a alerté la police de Montagne-Blanche car un garde-chiourme a présenté un certificat médical soupçonné d’avoir été falsifié. Après un premier constat, les enquêteurs n’écartent pas le fait que, dans le passé, il aurait également falsifié la signature d’un médecin.

C’est le Senior Hospital Officer (45 ans) de l’Eastern High Security Prison qui a eu vent de cette affaire en premier, après que le gardien (22 ans) lui ait présenté un certificat médical mardi pour justifier ses absences au travail.

Le document portait l’entête du dispensaire de Quartier-Militaire avec le nom d’un médecin sans signature. Mais le quadragénaire ne s’est pas contenté de recevoir ce certificat et devait contacter l’institution, qui lui a fait comprendre que le médecin en question avait été transféré au dispensaire de Saint-Julien depuis longtemps. La police a alors questionné ce dernier, qui a affirmé n’avoir jamais remis un tel document au garde-chiourme.

Cette affaire pourrait faire tomber plusieurs personnes, et pas seulement le jeune homme. Les enquêteurs veulent déterminer qui lui a remis ce papier appartenant à l’État. Ils n’écartent pas la possibilité d’un trafic de certificats médicaux avec la complicité interne du dispensaire de Quartier-Militaire. D’autant plus que le document portait le sceau du ministère de la Santé.

La police n’a pu interroger le gardien car ce dernier a quitté Maurice hier pour des vacances à l’étranger. Des instructions ont été données au Passport and Immigration Office (PIO) pour avertir la police de Montagne-Blanche lorsque le jeune homme sera de retour. L’enquête se déroule sous la supervision du surintendant Purmessur.