En dépit du fait que le PRB 2013 recommande leur promotion au poste d’assistant commissaire des prisons, aucune provision n’a été faite à cet effet dans les budgets successifs

Ils ont frappé à toutes les portes sans pour autant trouver une oreille attentive à ce jour. Deux Superintendent/Senior Superintendent of Prisons attendent en effet leur promotion depuis 2013. L’un d’entre eux part à la retraite dans quelques mois. Alors que la prison a recruté massivement récemment, aucun budget n’a été prévu pour le poste d’Assistant Commissioner of Prison (trade) pendant cinq années consécutives. Ils sont les seuls qualifiés pour occuper ce poste à ce jour. Dans certains milieux, on évoque un cas de « discrimination flagrante ».

Plusieurs autorités ont été alertées à ce sujet. Le syndicaliste Radakrishna Sadien dénonce une « pratique discriminatoire », avant d’expliquer : « Je ne sais si le problème se situe au niveau de la prison, du service civil ou des finances, mais le fait est que le PRB a fait des recommandations pour ce poste en 2013 et que, depuis, aucune provision n’a été faite pour les appliquer. Pourtant, on constate que pour les autres sections de la prison, les promotions ont bien été effectuées. Si ce n’est pas de la discrimination, ça y ressemble. »

En effet, le rapport “Errors Omission and Anomalies Committee” du PRB 2013 recommande le poste d’Assistant Commissioner of Prison pour la section “Trade”. Ceux éligibles à ce poste sont les Superintendent/Senior Superintendent of prison des sections “Works” et “Industries”, ayant servi deux années à ce poste. Pour l’heure, ils sont deux officiers seulement éligibles à cette promotion. Or, les différents budgets n’ont jamais fait provision pour ce poste, et ce en dépit du fait que les principaux concernés ont attiré l’attention à ce sujet.

Pourtant, provision a été bien faite pour d’autres postes. À titre d’exemple, pour le budget 2017-2018, le nombre d’Assistant Commissioner of Prison (“General Duties”) est passé de quatre à six, celui de Superintendent of Prisons/Senior Superintendent of Prisons est passé de 14 à 17. De même, en mars 2017, il n’y avait pas d’Assistant Procurement and Supply Officer. Le budget 2017-2018 en a fait provision pour sept. Pour la même période, le nombre d’Assistant Superintendent of Prisons est passé de 45 à 50 et celui de Principal Prison Officer est passé de 95 à 106. De même, provision a été faite pour 902 Prison Officers/Senior Prison Officers, alors qu’ils n’étaient que 865 auparavant, soit 37 nouvelles recrues.

Radakrishna Sadien invite les autorités concernées à réagir sur ce cas, surtout que l’un des deux officiers concernés arrive bientôt à l’âge de la retraite. « Il a été pénalisé pendant tout ce temps et il serait malheureux qu’il aille à la retraite sans pouvoir jouir de ses droits. Si c’est une action délibérée, c’est un crime que je dénonce haut et fort. Il semble qu’il y a des personnes à la prison qui ont pris les lois dans leurs mains. »

Il rappelle que le gouvernement a accepté le rapport de 2013 dans son intégralité. « Ce qui veut dire que les recommandations pour ce poste ont été avalisées. » Il nous revient également que l’Ong Affirmative Action a été alertée sur ce cas, de même que le bureau de l’Attorney General, responsable des droits humains et de la lutte contre la discrimination.