Pour sa deuxième édition, l’expo-vente des produits fabriqués et réalisés par les détenus des prisons de l’île, avec la collaboration des officiers, a été un franc succès. Ouverte uniquement au personnel des prisons et aux proches, cette manifestation s’est tenue samedi dans l’enceinte de la prison de Beau-Bassin. Elle a permis aux services de la prison de récolter environ Rs 300 000. De cette somme, une partie sera reversée dans un fonds destiné aux détenus. Ceux-ci toucheront cette somme à leur sortie de prison, « ce qui les aidera dans leurs efforts de réinsertion dans la société », explique le Principal Prisons Welfare Officer Mahesh Ramassur.
C’est en musique, au son du Prisons’ Band, qu’a démarré la journée du samedi 7. L’espace menant à la Training School avait été aménagé de chapiteaux accueillant l’expo-vente. Pour sa deuxième édition, après la première l’an dernier, cette manifestation, réunissant produits divers fabriqués, réalisés et obtenus grâce aux efforts conjoints des détenus et des officiers, avait attiré, dès 10 h, une foule conséquente.
Réservée au personnel des prisons et leurs proches, l’expo-vente des prisons était « une occasion à ne pas manquer » pour plusieurs qui avaient bravé le froid et les pluies hivernales de ce samedi matin. Et pour cause, dans sa très brève allocution de bienvenue, le Commissaire des Prisons, Jean Bruneau, devait avertir ceux présents du « rush de la première heure sur certains stands… » Les membres du Prisons’ Band ayant donné le la, le public ne s’est pas fait prier pour se ruer dans les diverses échoppes…
La première à être prise d’assaut : celle présentant les produits des ateliers de menuiserie. Bibelots ciselés et sculptures partageaient la vedette avec des objets utilitaires comme des meubles de rangement, des presse-papiers, des patères vernies, des tables basses, entre autres. Le stand des légumes frais subit le même sort, plusieurs personnes profitant de l’occasion pour acquérir « des produits très frais et meilleurs que ceux que l’on trouve au marché ou au supermarché », selon Mirella et Feroz, qui faisaient la queue en attendant d’être servis. Carmen n’aura « pas eu la patience d’attendre cette longue file ! Il faudra que les organisateurs pensent, la prochaine fois, à un meilleur système pour aller plus vite et efficacement avec ces stands très populaires. »
Le coin alimentation a attiré également la foule. Les pains faits à la prison « sont très prisés », soutient Mahesh Ramassur. « On peut même en consommer nature ! » Et pour cause, dès qu’une nouvelle livraison toute chaude arrive des fours de la boulangerie, c’est la ruée sur l’échoppe, pains maisons et baguettes étant enlevées comme des petits pâtés ! Dans le même souffle, les pains fourrés “vindaye de poisson” ou avec du poulet ou des légumes trouvaient rapidement preneurs au même titre que l’inévitable “briani deg”…
La journée avait joyeusement commencé pour la foule qui allait grandissant à mesure que tournaient les aiguilles de l’horloge. À la mi-journée, la fête battait son plein. L’aire de stationnement aménagée sur le terrain de foot jouxtant la Training School affichait complet tandis que le Prison Pop Group assurait l’animation à grands renforts de tubes du moment et de standards de toujours…
Une manifestation qui ne manquera pas d’attirer encore plus de monde l’an prochain, au vu de son succès grandissant !