Jackie Kamanah, ancien Superintendant of Prison et ancien secrétaire de la Prison Officers Association, et Siddick Lallmohamed, ex-président de cette association, réclament la démission de Vinod Appadoo, le commissaire des Prisons et de trois cadres du Top Management.
« La situation est devenue catastrophique, explosive et ingérable depuis l’arrive du nouveau commissaire au sein des institutions pénitentiaires. Il est inconcevable qu’il y ait autant de drogue commanditée à la prison. Du jamais vu après y avoir travaillé plus de 37 ans à la prison. Les prisons sont devenues des passoires », ont insisté les deux ex-hauts gradés lors d’une conférence de presse hier matin. « Vinod Appadoo n’est pas la personne indiquée pour être placée à la tête d’institutions qui sont constamment exposées à tous les dangers. Depuis l’année dernière, les armes tranchantes, la drogue et les téléphones portables ont triplé dans les prisons. Nous demandons au Premier ministre de reconsidérer sa position et de prendre au sérieux la menace d’une mutinerie ». Selon les deux hommes, si la situation a pris une telle ampleur, « c’est parce que Vinod Appadoo est mal conseillé et mal entouré et qu’il n’en fait qu’à sa tête, contrairement à l’ancien commissaire des prisons, Jean Bruneau, qui prêtait une oreille attentive aux suggestions et doléances ».
Jackie Kamanah, trouve fort louable l’initiative de Paul Lam Shang Leen, le président de la commission d’enquête sur la drogue, de convoquer certains officiers des prisons. Les deux intervenants souhaitent un Fact Finding Committee (FFC) pour faire la lumière sur tout ce qui se passe dans les prisons. « Lerla pu konn toute la verite e rol ki sertin Deputy Commissioner of Prison (DCP) pe amene ».
Siddick Lallmohamed a mis en question des officiers des prisons qui sont attachés à l’équipe 24/7 et qui ne sont pas soumis à de fouilles corporelles. « Zot rantre zot sorti dan prizon avek enn grand fasilite ».
Les deux ex-hauts cadres disent ne pas comprendre pour quelle raison le High Security Block de la prison de Melrose, construit à coups de milliards avec l’argent des contribuables, reste toujours fermé. Il suggère par la même occasion la réouverture de la prison de Phoenix, qui disent-ils est l’endroit le plus approprié pour emprisonner les récidivistes notoires. « Fermer la prison de Phoenix est acte irréfléchi ».
En ce qui concerne la retraite des officiers de la prison, Jackie Kamanah et Siddick Lallmohamed ont signifié leur intention d’aller déposer « en tant que patriotes » devant la commission d’enquête qui se déroule en ce moment à huis clos car ils ont beaucoup de révélations à faire. « Bizin donn koud min pou protez nouvel zenerasion kont sa fleo ladrog la ».
Jackie Kamanah a vivement dénoncé encore une fois l’attitude du commissaire des prisons qu’il qualifie de « mesquine ». « Li pe fors sertin parmi nou sign Secret official Act pou ki nou kapav gagn nou pension. Li pe fer santaz ». Le département finances de la prison, dit-il, a déjà envoyé les dossiers aux départements concernés « pour que nous puissions toucher notre argent mais le CP et des DCP ont bloqué nos démarches », ont-ils allégué.
Tous deux ont lancé un appel au gouvernement pour qu’il mette à la disposition des anciens officiers des prisons retraités une salle à Vacoas pour la convertir en club du troisième âge.