Une aile supplémentaire a été inaugurée à la New Wing, à la prison centrale de Beau-Bassin, ce mardi 20 octobre. « Un espace qui vient à point nommé, souligne le Commissaire des Prisons (CP), Jean Bruneau, en vue de nous permettre d’améliorer nos prestations, et surtout, pour garder le cachet de qualité qui nous est propre. » Rappelons que l’an dernier, la boulangerie des services de la prison avait décroché le premier prix du National Productivity and Competitiveness Council (NPCC)… Fort de ce palmarès, l’unité responsable de l’alimentation à la prison centrale fait un pas en avant pour continuer à se distinguer.
Ils s’appellent Rengasamy Marimootoo, Rezah Ally Khan, Bashir Dobir, Rudy Rayar, Vinay Jankeepersad et Jaganaden Vythilingum. Tous sont des officiers ; les trois premiers nommés sont des responsables et les trois autres, officient comme cuisiniers attitrés au fourneau de la New Wing, à la prison centrale de Beau-Bassin. « Chaque semaine, explique Rengasamy Marimootoo au Mauricien, nous élaborons un menu, qui change régulièrement. Cela se fait en concertation avec un médecin — pour la partie nutritionnelle des repas – un haut gradé de la prison, un « welfare officer », entre autres. » Ce mardi, le déjeuner pour les détenus se composait de poulet, pois chiches, rave, riz et lentilles rouges. Pour les végétariens, le poulet était remplacé par les légumes et grains. « Le déjeuner comprend toujours un plat au riz, explique encore Rengasamy Marimootoo, tandis que le dîner est un plat au pain. » De fait, une catelesse au poisson, servie avec un chutney de bringelles était au menu ; les végétariens eux, ont eu avec le chutney, du soja.
S’il ne tarit pas d’éloges quant aux prestations de la cuisine de la prison, le CP Jean Bruneau note que « nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin. Certes, nos cuisines valent celles des hôtels cinq étoiles du pays. Et je dis cela sans arrogance, car nous avons ici, officiers et détenus qui se donnent à fond pour offrir un service de qualité chaque jour qui passe. » Rengasamy Marimootoo le rejoint sur ce point : « nous n’avons définitivement rien à envier aux autres ! Que ce soit sur le point de la réalisation des plats, que de l’hygiène et la propreté. De plus, nous sommes pourvus, au fur et à mesure, des équipements de pointe et de qualité pour nous permettre d’atteindre nos buts, en ce sens. » Cependant, nuance le CP Bruneau, « ce n’est pas pour autant qu’on s’endort sur nos lauriers, même si l’an dernier, la boulangerie, qui fait partie intégrante de la cuisine, a décroché le prix national du NPCC. Bien au contraire, ce sont des éléments comme cela qui nous encouragent à nous surpasser. »
C’est un peu dans cette optique que cette nouvelle aile a été ajoutée à la cuisine existante de la New Wing. La journée débute dès 5h ici. Sous la férule des officiers, cuisiniers et détenus s’affairent à préparer d’abord le pain qui est consommé par tous ceux présents sur les lieux, donc officiers et détenus, et on passe, subséquemment, à la préparation du déjeuner du jour. « La renommée du pain de la prison n’est plus à faire », rappelle Sudesh Ramassur, Principal Prisons Welfare Officer. De plus, ajoute le CP Bruneau, « désormais, le pain traditionnel, au beurre qui est consommé chaque matin, était jusqu’à tout récemment préparé la veille. Mais maintenant, c’est un pain frais que chacun mange parce qu’il est préparé le jour même. » Les officiers et détenus qui sont de service à la cuisine de la New Wing préparent des repas et du pain pour notamment l’ensemble des officiers et détenus de la prison centrale de Beau-Bassin, mais aussi pour les institutions correctionnelles qui se trouvent dans le voisinage, dont le CYC (Boys) et les RYC (Boys & Girls).
« Et dans bien des cas, relève Rengasamy Marimootoo, nous avons aussi des commandes de la part de divers ministères. » Pour ce qui est du repas du soir, « nous desservons toutes les prisons, sauf celle de Melrose, qui est dotée, elle aussi de sa propre cuisine. » Pour respecter les besoins de chacun, et surtout, expliquent les officiers et le CP, « pour que chacun y trouve son compte, une variété de plats est proposée chaque semaine au menu. » On y retrouve ainsi le poulet croustillant, le curry d’oeuf, le riz frit au poisson salé ou encore le chop suey qui peut être au poulet ou végétarien. « Le premier choix se porte vers le poulet, explique pour sa part l’officier Bashir Dobir. C’est la chair la plus demandée. Et, cela peut surprendre beaucoup, en deuxième position, nous avons le poisson salé ! Officiers et détenus en sont très friands. » Il convient aussi de souligner que toutes les cuisines des institutions pénitentiaires sont placées sous la responsabilité du PPO Azad Boganee, aussi connu comme le responsable « overall kitchen ». Ce dernier compte 16 ans d’expérience dans ce domaine : « j’y ai atterri un peu par la force des choses, explique-t-il en riant. Je suis affecté à la cuisine de Melrose jusqu’à 10h, puis je fais le tour des cuisines des prisons chaque jour, pour veiller à ce que tout s’y déroule comme il le faut. Au moindre souci, c’est vers moi que le CP va se tourner pour réclamer des explications. »
Cette extension de la cuisine de la New Wing aidera aussi, ajoutent nos interlocuteurs, « pour la préparation des plats lors des occasions spéciales, comme pour le 12 mars et le 1er janvier, où traditionnellement, nous préparons du briani. Dans ces circonstances, nous avons évidemment besoin de plus d’espace et cette nouvelle aile n’est que bienvenue. » Rappelons que la cuisine de la prison centrale de Beau-Bassin est opérationnelle depuis 2006 et qu’elle permet « aux officiers de s’y perfectionner et aux détenus, d’apprendre un métier qui les rendra autonomes, économiquement », souligne le CP Jean Bruneau.