La POA reconnaît qu’avec la nomination de M. Jean Bruneau à la tête des services pénitentiaires, un meilleur climat industriel s’est installé de même qu’une nouvelle culture de travail. Pour le syndicat des gardiens de prison, l’institution semble, peu à peu, sous la conduite de M. Bruneau et à la faveur de ses initiatives, refaire son image. Ce qui, explique M. Kamanah, est « bon signe ». Mais il n’en reste pas moins, dit-il, que il y a à faire. D’autant que, selon le syndicaliste, il faut encore compter sur l’attitude de certains subordonnés. Quoi qu’il en soit, la POA a décidé d’accorder son « soutien critique » au Commissaire des Prisons et d’« agree to disagree » quand cela s’avérera nécessaire.