Vendredi, l’équipe rédactionnelle – composée des officiers de la prison et présidée par l’ACP Gunneeta Aubeeluck – a procédé au lancement officiel du Mauritius Prisons Service Magazine. La présentation s’est faite en présence du Commissaire des prisons Jean Bruneau ainsi que de ceux et celles ayant collaboré à la rédaction de cette publication. Les représentants des ONG et partenaires commerciaux ayant participé à la réalisation du magazine étaient également présents. Ce troisième numéro survient 21 ans après la parution des deux premiers.
« Je salue les efforts d’une équipe très dynamique et appliquée. J’ai préféré leur laisser parler de leur projet et ne pas leur voler la vedette. Ils méritent un grand bravo pour l’énorme travail abattu, surtout qu’il s’agit d’un grand travail de communication sur l’univers de nos prisons ! » C’est la raison pour laquelle le Commissaire des Prisons Jean Bruneau, auteur de ces mots, s’est absenté temporairement hier matin, le temps que l’équipe derrière le magazine de la prison, sous la férule de l’ACP G. Aubeeluck et de l’Assistant surintendant des Prisons Jackie Kamanah présente leur produit à l’assistance présente.
« Nous avons opté pour une cérémonie très sobre et en toute simplicité. Sans grande pompe », devait souligner J. Kamanah d’entrée de jeu. Il a continué en rappelant que « c’était, il y a une vingtaine d’années, alors que la prison était sous la direction du CP Deepak Bookhun, que le premier magazine de la prison a vu le jour ». Cependant, après la parution des deux premiers numéros, le projet fut arrêté.
Dans son allocution, l’Assistant Commissionner of Prisons (ACP) Gunneeta Aubeeluck devait, pour sa part, saluer « le travail d’équipe, la bonne entente et la coordination, ainsi que les efforts conjugués de tous ceux qui ont été impliqués dans la réalisation de ce magazine ». Mme Aubeeluck devait également relever que « nous avons opté pour une ligne éditoriale qui correspond à la philosophie que nous cultivons, c’est-à-dire favoriser et valoriser la réhabilitation des détenus durant leur séjour dans les institutions pénitentiaires ». De fait, la couverture du Mauritius Prisons Service Magazine arbore un détenu, de dos, qui s’affaire dans le cadre d’un atelier de vannerie. Sur cette première page aussi, d’autres prisonniers qui suivent une formation informatique…
« Ces dernières années, l’accent a été placé sur la formation des détenus dans diverses disciplines, devaient relever le Deputy Commissioner of Prisons (DCP) Jaganaden Rungadoo et Mme Aubeeluck. Notre priorité désormais est que la réhabilitation passe par la formation. » M. Rungadoo devait, dans le même souffle, souligner que « de cette manière, nous oeuvrons vers la réduction du taux de rechute » parmi les détenus. Poursuivant : « Si celui-ci est de plus de 80%, actuellement, nous travaillons de sorte à ce que, dans quelques années, ce chiffre chute à 50%. »
Le DCP Rungadoo poursuit : « Ce magazine permettra à ses lecteurs de découvrir tout le travail merveilleux entrepris au sein des prisons. Trop souvent, ce ne sont que les aspects négatifs de la vie en prison qui sont relayés dans nos médias. De ce fait, les gens, en général, ont une mauvaise image de nos prisons. Espérons que la publication de ce magazine permettra d’y remédier ! »
C’est en février dernier que le comité rédactionnel a commencé à s’atteler à la réalisation du magazine de la prison. « Nous avons travaillé de longues heures, reconnaît J. Kamanah. Et ce n’était pas une chose facile que de récolter les articles, faire le travail de démarchage pour le soutien financier et veiller aux arrangements pour l’impression du produit. » Tous les membres du comité de rédaction « ont été très heureux du défi qui s’est présenté ». Le travail s’est déroulé « dans une ambiance très conviviale », devait aussi souligner Mme Aubeeluck.
De ce fait, a indiqué le CP Bruneau, « nous avons décidé de faire de ce magazine un rendez-vous annuel » ! Ainsi, chaque année, « nous allons nous y atteler. » Et de lancer un appel aux sponsors, sans qui le produit fini n’aurait pas abouti. Cette troisième édition du Mauritius Prisons Service Magazine se décline tout en quadrichromie sur 144 pages de papier glacé. A grands renforts de photos d’événements organisés par et au sein de la prison, cette publication offre une découverte de l’univers carcéral par ses officiers, ses anciens, quelques détenus ainsi que des enfants d’officiers.