Le Commissaire des Prisons, Jean Bruneau, entouré de ses principaux officiers, et en présence des représentants d’ONG et de corps religieux, a procédé, hier matin, à la signature d’un Mémorandum of Understanding (MoU) favorisant les activités pour la réhabilitation des détenus. Lors de cet exercice, il a déclaré que « l’une de nos priorités désormais est la réhabilitation des détenus, et de leur donner le maximum d’occasions et de possibilités de mettre à profit le temps qu’ils passent parmi nous pour en faire quelque chose de concret pour eux-mêmes. »
« Nous avons une foule d’activités positives, au sein de la prison, à l’égard des détenus », affirme Jean Bruneau. Outre la célébration des principales fêtes religieuses, toutes croyances confondues, le CP a rappelé qu’au sein des prisons, les détenus bénéficient également des visites et frottements avec les divers corps religieux ainsi que les ONG qui oeuvrent pour leur réhabilitation.
Le Commissaire des Prisons a profité de l’occasion pour saluer « le soutien et l’apport autant des ONG que des corps religieux qui collaborent avec nous dans ces projets. C’est un travail en profondeur qui est exécuté et surtout, il convient de le souligner, c’est bénévolement que tout cela est fait ». Il se dit très sensible au fait que « les volontaires des ONG et des corps religieux sacrifient leur temps et mettent leur courage et leur savoir-faire à la disposition des détenus dans nos prisons. »
Le MoU signé hier matin viendra renforcer les liens entre ces partenaires et la prison. Ainsi, grâce à ce projet, les représentants des ONG et des corps religieux bénéficieront de permissions qui faciliteront leur accès aux prisons. Rappelant le malheureux incident survenu il y a quelques mois où il y eut usurpation d’identité pour accéder à un détenu, Jean Bruneau devait faire ressortir que le magistrat Hossen a, à l’issue de son rapport, recommandé que désormais, chaque personne soit fouillée à son entrée à la prison. « Jusqu’ici, cette fouille, selon ce que dit la législation, était surtout réservée aux personnes sur qui pesaient certains soupçons. Or, M. Hossen a demandé à ce que ce soit le cas pour tout un chacun, dans un souci de sécurité renforcée. »
Ce MoU, a encore indiqué M. Bruneau, « a été élaboré afin d’offrir un service de qualité et fiable aux détenus. Il se décline en plusieurs recommandations à l’égard des “ressource persons”, notamment en ce qui concerne leur tenue vestimentaire, leur attitude, leur façon de s’exprimer, le fait s’ils seront accompagnés d’une autre personne, entres autres détails. » Il a relevé « l’importance pour tous nos collaborateurs des ONG et des corps religieux de collaborer avec nous, pour faire de ce projet une réussite. »
Jean Bruneau a également indiqué qu’un plan d’action pour les années 2012 à 2022 est actuellement en phase de finalisation. « C’est un Strategic Plan qui a été élaboré, avec une approche multisectorielle, avec la participation de divers partenaires, dont les officiers et les détenus eux-mêmes, mais aussi le judiciaire, les magistrats et d’autres agences du gouvernement. »
Par ailleurs, quatre officiers de la prison ont bénéficié d’un voyage d’études en Australie récemment.