Le président de l’Union of Employees of the CWA, Iswarduth Guness, a dénoncé ce matin en conférence de presse la décision du gouvernement de privatiser la Central Water Authority (CWA). Si cette organisation se trouve actuellement dans une situation difficile, soutient-il, « c’est à cause des politiciens, passés et présents ».
Iswarduth Guness a d’emblée dénoncé le ministre de tutelle, Ivan Collendavelloo, « qui ne parle que de privatisation et de partenariat stratégique à tout bout de champ depuis qu’il est à la tête de ce ministère ». « Nous lui rappelons qu’en 1999, la CWA avait déjà signé un accord stratégique avec deux compagnies françaises. En 2000, SAJ est retourné comme PM et il a fait résilier cet accord parce qu’il ne croyait pas dans la privatisation. La CWA a dû alors payer des dommages de Rs 30 M. Qu’est-ce qui a changé entre 2002 et 2015 ? » Niant que la CWA soit un canard boiteux, Iswarduth Guness a rappelé que depuis 2012, cette organisation termine l’année régulièrement avec un surplus de Rs 200 M, en moyenne. « Est-ce un canard boiteux ? »
Le syndicaliste a également dénoncé la création d’un nouveau poste de Chief Operations Officer (COO) qui, selon lui, « défie toutes les logiques ». « On ne peut donner la responsabilité du réseau entier de la CWA à une personne sans aucune expérience. Nous avons des appréhensions à ce sujet », a-t-il fait ressortir. « On parle de bonne gouvernance et de méritocratie mais le ministre brise le moral des employés par certaines de ses actions ». Et de lancer un appel au Premier ministre pour qu’il rappelle son ministre à l’ordre. Il a, par ailleurs, félicité le ministre pour avoir pris la décision d’aller de l’avant avec la Utility Regulatory Authority. « C’était long overdue. Elle viendra assainir les finances à la CWA. À partir de là, il n’y a aucune nécessité d’avoir un partenariat stratégique », a-t-il affirmé, avant d’ajouter : « Nous ne sommes pas contre les réformes ou une restructuration. Pourquoi on le fait au CEB et pas à la CWA ? »
Pour sa part, le président de la CWA Meter Readers Union, Pravesh Ramkissoon, a parlé des Key Performance Indicators et d’une nouvelle grille salariale que le ministre compte introduire à la CWA. « Pour cela, il lui faut prendre certaines mesures, dont le remplacement des 80 000 compteurs défectueux », dit-il.