« Made in Mauritius », roman du Mauricien Amal Sewtohul, figure parmi les dix romans sélectionnés pour le Prix des cinq continents de la francophonie 2013. Le jury présidé par Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature 2008, désignera le lauréat le 26 septembre à Paris. Le prix lui sera officiellement remis lors d’une cérémonie qui sera organisée en octobre à Haïti.
Le roman d’Amal Sewtohul paru l’année dernière chez Gallimard, a été sélectionné parmi 123 autres envoyés par des maisons d’édition pour la 12e édition de ce concours qui récompense chaque année un texte de fiction narratif d’expression française. Le prix est ouvert à tout écrivain d’expression française indépendamment de sa maturité littéraire. Il met en valeur « l’expression de la diversité culturelle et éditoriale de la langue française sur les cinq continents ».
Cette année, les dix finalistes choisis par les quatre comités de lecture à savoir l’Association Passa Porta de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Association des écrivains du Sénégal, l’Association du prix du jeune écrivain de langue française de France et le Collectif des écrivains de Lanaudière de Québec proviennent de huit pays.
Les neuf autres romans en lice pour ce prix sont : 39 rue de Berne de Max Lobe du Cameroun, publié aux éditions Zoe ; Anima de Wajdi Mouawad de Liban/Québec aux éditions Actes Sud ; Dans l’ombre de la lumière de Claude Pujade Renaud de France aux éditions Actes Sud ; Un écrivain, un vrai de Pia Petersen de Danemark/France aux éditions Actes Sud ; La fiancée américaine d’Éric Duppont du Québec aux éditions Marchand de feuilles ; Ils désertent de Thierry Beinsttingel de France aux éditions Fayard ; Retour d’Outre-mer de Julia Pawlowicz de Pologne/Québec, paru aux éditions Triptyque ; Sombre dimanche d’Alice Zeniter en France, aux éditions Albin Michel ; et Le terroriste noir de Tierno Monenembo de Guinée, éditions du Seuil.
C’est un jury international composé de Lise Bissonnette (Canada-Québec), Ananda Devi (Maurice), Monique Ilboudo (Burkina Faso), Paula Jacques (France-Égypte), Vénus Khoury-Ghata (Liban), Pascale Kramer (Suisse), René de Obaldia de l’Académie Française (Hong Kong), Leïla Sebbar (France-Algérie), Lyonel Trouillot (Haïti) et Geneviève Damas, lauréate du prix 2012, qui siège pour cette session.
Après la proclamation des résultats, l’OIF s’engage à assurer la promotion du lauréat sur la scène littéraire jusqu’à la proclamation du prochain lauréat. Le gagnant reçoit un prix d’un montant de 10 000 euros. Rappelons que l’auteure Ananda Devi est la première mauricienne à avoir reçu le Prix des cinq continents en 2006 lors d’une cérémonie organisée Montreux en Suisse.
Made in Mauritius est le troisième roman du diplomate mauricien Amal Sewtohul après Histoire d’Ashok et autres personnages de moindre importance qui avait obtenu le Prix Jean Fanchette en 1998 et Les voyages et aventures de Sanjay, explorateur mauricien des anciens mondes paru en 2009. Ce n’est pas la première fois, qu’un roman d’Amal Sewtohul est sélectionné pour ce prix. Histoire d’Ashok et autres personnages de moindre importance figurait parmi les finalistes de ce prix en 2001.