Mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Les prix des légumes vont flamber dans les jours à venir. Ce en raison des grosses averses ayant inondé les champs, et ainsi affecté les récoltes.

Kripalloo Sunghoon, président de la Small Planters’ Association, explique que des champs ont été inondés à travers le pays. Aucune région n’a été épargnée. Les endroits qui se trouvent sur le Plateau central et dans la région Est ont enregistré des dégâts conséquents. Par contre, dans le Sud, les champs ont souffert de l’érosion des sols. Donc, les terres fertiles et le compost ont été emportés par les grosses averses. Du coup, les plantes et légumes n’auront pas les minéraux nécessaires pour grandir et risquent de mourir.
« À Maurice, 20 000 arpents de terres sont réservés à la plantation. 5 000 sont en transit et les 15 000 arpents restants sont sous plantation de légumes. De ces 15 000 arpents, 5 000 à 6 000 ont été affectés par les grosses averses, c’est-à-dire, ces terres ne pourront produire de légumes dans les semaines à venir. Par ailleurs, les plantes qui ont résisté aux pluies, ne vont pas tenir longtemps », explique Kripalloo Sunghoon.
Ce dernier avance que nous devons nous attendre à une baisse de productivité des légumes. « Les prévisions de la station météorologique de Vacoas ne sont pas en notre faveur. Donc, nous prévoyons de perdre 50 % de notre production », dit-il.
En temps normal, les planteurs parviennent à produire jusqu’à 2 500 tonnes de légumes. Mais cette quantité diminuera jusqu’à la moitié, soit entre 1 200 et 1 300 tonnes. Les consommateurs doivent donc s’attendre à une hausse conséquente des prix. « La hausse sera facilement dans la fourchette de 30 % dans les prochains cinq à six jours. Les légumes disponibles sur le marché actuellement sont ceux récoltés avant les grosses averses. Mais au fil des jours, la quantité diminuera. Ce n’est que dans un mois que la situation pourra revenir à la normale », avance Kripalloo Sunghoon.
Les légumes qui se feront rares sur le marché sont les haricots, les courgettes, les pâtissons, les pommes d’amour, le concombre, la pipengaille, entre autres. En revanche, les lalos seront en abondance. Selon Kripalloo Sungoon, le seul prix qui connaîtra une baisse est celui du lalo. Le prix actuel est d’environ Rs 80 et pourra passer jusqu’à Rs 40.

Légumes
Prix normal         Prix après la hausse
Patole                            Rs 10 le demi-kilo        Rs 20 le demi-kilo
Pipengaille                    Rs 10 le demi-kilo        Rs 15 le demi-kilo
Chou                            Rs 15 l’unité                Rs 30 à Rs 45 l’unité
Giraumon                     Rs 15 le demi-kilo        Rs 20 le demi-kilo
Bringelle                       Rs 10/20 le demi-kilo   Rs 30 à Rs 40 le demi-kilo
Chouchou                     Rs 10 le demi-kilo        Entre Rs 20 et Rs 35 le demi-kilo
Carotte                         Rs 10 le demi-kilo        Rs 20 le demi-kilo
Calebasses                    Rs 10 l’unité                Rs 15 à Rs 20 l’unité
Pomme d’amour            Rs 35 le demi-kilo        Jusqu’à Rs 80 le demi-kilo
Oignons                        Rs 18 le demi-kilo        Rs 30 le demi-kilo
Pomme de terre            Rs 20 le demi-kilo        Rs 25 le demi-kilo
Brède patate                 Rs 10 la botte              Rs 20 à 25 la botte
Brède Songe                 Rs 15 la botte              Rs 20 la botte
Brède cresson               Rs 10 la botte              Rs 15 la botte
Brède chouchou            Rs 10 la botte              Rs 15 la botte
Bringelle angives          Rs 10à12 le demi-kilo    Rs 20 le demi-kilo