Photo illustration

Le nombre de contraventions émises par le ministère du Commerce pour non-affichage de prix, des prix exorbitants et opération sans permis est en baisse. Il est passé de 300 le 7 avril dernier à 57 à lundi dernier. Cela est dû au fait que les commerçants ont commencé à respecter les consignes dudit ministère durant cette période de confinement. À ce jour, 2101 contraventions ont été émises depuis le 6 avril dernier.

Les commerçants verbalisés sont passibles d’une amende allant jusqu’à Rs 300 000. Le dernier rapport de la Consumers Affairs Unit du ministère note que 80 plaintes ont été déposées par les consommateurs pour les délits précités à lundi dernier contre 90 le 13 avril dernier. À ce jour, 769 plaintes ont été enregistrées. Au 20 avril dernier, les inspecteurs du ministère du Commerce ont effectué un total de 2 324 visites dans divers commerces.

À noter qu’à ce jour, il n’y a pas une pénalité fixe pour les commerçants qui enfreignent les trois délits susmentionnés. C’est une cour de justice qui est habilitée à fixer une amende allant jusqu’à Rs 300 000. Le ministère du Commerce travaille actuellement sur un projet de loi pour mieux sévir contre les commerçants.