La Maison de la Sagesse a été présélectionnée parmi 25 personnalités, ONG, associations, organismes citoyens, proposées pour le prix International Mémoire pour la démocratie et la paix, qui sera décerné au Maroc. Le comité a enregistré une première liste de personnes et organisations susceptibles de récolter ce prix, parmi lesquels Federico Mayor, Najat Belkacem, Amine Maalouf, Alvaro Uribe Velez… Sur cette base, une liste restreinte de 7 sélectionnés a été retenue, dont fait partie la MDS. Les autres nominés sont :?AGRUPACIÓN ABUELAS DE PLAZA DE MAYO, Argentine, ANDRE AZOULAY, ex-conseiller du roi du Maroc et père du ministre de la Culture de France, CENTRO DE PENSAMIENTO Y SEGUIMIENTO AL DIÁLOGO DE PAZ, Colombie, MIGUEL ANGEL MORATINOS, ex-ministre des Affaires étrangères, Espagne, RED ÁRABE PARA LA TOLERANCIA, Palestine, UNION GENERAL TUNICINO DE TRABAJADORES, Tunisie.
Ce prix, créé par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix (CMCDP), sera décerné lors du cinquième Festival international de cinéma et mémoire commune (Nador). Il sera présidé honorifiquement par Teresa Fernández de la Vega, ex-vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement espagnol, et Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam.
Son objectif se résume ainsi, comme exprimé par A. Boutayeb, président exécutif du Prix international mémoire pour la démocratie et la paix : « … nous défendons le principe de coexistence entre les peuples, les cultures et les individus, et prônons la réduction des écarts d’ordre religieux, linguistique et identitaire, puis préconisons la résolution des différends par le recours au dialogue. Ce prix, poursuit-il : « qu’on peut qualifier d’acte citoyen, représente une valeur ajoutée pour le CMCDP (Centre de la Mémoire Commune) qui ne cesse de prêcher le rapprochement entre les peuples, les cultures et les individus. Et ce, dans un contexte marqué par le terrorisme, les guerres, les violences de tous genres, le non-respect des droits de l’Homme et l’intolérance ».
Le Prix sera remis en présence de Najet Belkacem et d’Ahmed Aboutaleb, et d’un parterre d’artistes, d’universitaires et de personnalités culturelles et politiques, en mai, au Maroc. La MDS se trouve honorée d’être parmi les 7 sélectionnés, car elle s’est investie dans la mémoire de la convivencia entre les deux rives de la Méditerranée et au-delà, développant la compréhension entre les religions et les convictions en s’inspirant des réussites et des échecs de l’histoire andalouse, qui réunit les trois monothéismes. La Maison de la Sagesse nomade vise à donner aux citoyens, en particulier les jeunes, des contenus, des réflexions et un imaginaire de la pluralité citoyenne, née de la dynamique des rives et du Beau et des échanges tous azimuts. Son ancrage régional, historique et symbolique, comporte des espaces forts pour les sociétés humaines, actuellement confrontées à des interprétations religieuses, notamment, coupées de leur passé de Beauté et de Connaissance. Elle est la seule à prôner cette dynamique transfrontalière avérée (1).