Choqués par la déclaration du ministre des Arts et de la Culture concernant la situation à la Mauritius Society of Authors (MASA), les membres ont demandé une rencontre avec lui aujourd’hui. Mookhesswur Choonee qui avait laissé entendre sur les ondes d’une radio qu’il n’y a aucun problème à la MASA a offusqué la communauté des artistes. Ces derniers veulent savoir pourquoi il a agi de la sorte alors qu’il est au courant que la société est dans une zone de turbulence depuis décembre dernier.
La semaine dernière, des membres de la MASA ont soumis une pétition au ministre des Arts et de la Culture, avec copie au Premier ministre et au board de la MASA pour réclamer une restructuration de la société. « The present situation at the MASA as stated in the attached petition requires urgent action by responsible parties and this action can only be led by your ministry for an expected successful outcome », écrit Michael Veeraragoo, délégué par un collectif d’artistes pour discuter de la situation.
Or, à leur grande surprise, le ministre Mookhesswur Choonee est venu couper court à leur démarche en déclarant qu’il n’y a aucun problème à la MASA. « Nous ne trouvons pas de mot pour expliquer notre déception. Tout le monde sait que le 27 décembre, il y a eu un exercice de répartition qui a provoqué la colère des artistes, mais le ministre vient nous dire que tout va bien », regrette Michael Veeraragoo.
Ce qui dérange le plus, c’est que cette déclaration du ministre des Arts et de la Culture vient « donner l’impression que les artistes font beaucoup de bruits pour des choses qui n’existent pas ». Pour clarifier les choses, une rencontre aura lieu entre les deux parties cet après-midi.
Dans leur pétition, les artistes réclament l’intervention des autorités pour « plus de transparence dans le fonctionnement de la MASA ». Ils regrettent également que la constitution d’un nouveau board il y a 15 mois n’ait pas permis de faire évoluer les choses. « Le board est divisé et n’arrive pas à remettre la MASA sur les rails. »
D’autre part, un autre groupe d’artistes mené par le producteur Gérard Louis réclame la réintégration du directeur et du responsable de la MASA, suspendus dans le cadre d’enquêtes judiciaires. De leur côté, les membres élus de la société ont exprimé leurs difficultés à mettre en oeuvre les projets, en raison de l’absence d’un directeur et du manque de collaboration à l’intérieur même de la société.
Les artistes souhaitent que le ministre Choonee comprenne la nécessité d’une restructuration. Ils attendent également que le board tienne une assemblée générale extraordinaire avant la fin de ce mois.