Le litige qui opposait la compagnie Trianon Transport Ltd à un de ses anciens employés a tourné à l’avantage de ce dernier. La société aura à lui verser la somme de Rs 316 459.50 plus 12 % par an, sous forme de severance allowance.
Ce procès initié par l’ex-employé a été annulé par décision du magistrat qui devait le présider, Patrick Kam Sing. Il l’a prise puisque, à l’appel de l’affaire, le directeur, Charles Vaulbert de Chantilly, avait brillé par son absence en cour. Ce dernier a expliqué que la personne qui devait représenter la compagnie, un dénommé M. Sibelle, s’est retiré de ce procès sans que lui, M. Vaulbert, en soit informé. Ce qui fait, a-t-il indiqué au magistrat, qu’il ne connaissait pas la date à laquelle le procès avait été fixé pour être entendu.
Le magistrat a rétorqué que ce n’était pas de la responsabilité de la cour d’écrire à M. Vaulbert de Chantilly pour lui faire savoir la date à laquelle le procès serait pris sur le fond. M. Vaulbert de Chantilly a logé un autre procès, qui lui, a été tout simplement rejeté. Ce qui fait que l’ancien employé, Iswarlall Motee, devra recevoir la totalité de la somme qu’il avait réclamée, c’est-à-dire Rs 316 549.50.
Par ailleurs, il est à souligner que Trianon Transport Ltd avait été placée sous receivership à la demande de la Mauritius Commercial Bank. La société ne disposait, en fait, d’aucun asset.