Suite à l’incident survenu en Cour d’assises hier, quand un juré a informé la Cour que l’accusé Indraduth Mohit l’avait approché durant le week-end dans une quincaillerie à Phoenix, le juge Benjamin Marie-Joseph a ordonné la constitution d’un nouveau panel de jurés. Le juge a souligné que le procès ne pourrait continuer à ce stade de par les risques qu’il n’y ait pas de “fair trial”. L’affaire sera de nouveau appelée le 4 juin pour permettre à la poursuite de présenter une nouvelle liste de jurés potentiels.
Rappelons que lors de la séance d’hier, un membre du jury dans le procès d’Indraduth Mohit avait dit avoir été approché par ce dernier dans une quincaillerie à Phoenix samedi matin. Selon sa version des faits, il s’y était rendu pour acheter du ciment. Le juré avait déjà quitté la quincaillerie et se dirigeait vers sa voiture quand quelqu’un dans son dos l’a interpellé. Au premier abord, il n’aurait pas reconnu la personne qui lui disait bonjour. « When I asked him how he knows me, he told me “I am Mohit” ». Le juré était d’avis que cette rencontre n’était pas une coïncidence.
Après avoir fait part de cet incident à la Cour hier matin, le juré a déclaré souhaiter se retirer du procès. Indraduth Mohit avait cependant révélé en Cour qu’il voulait simplement lui dire bonjour par courtoisie. Face à cette situation, le DPP avait demandé à ce que l’affaire se poursuive avec le même panel de jurés. Mais la défense a argué qu’il serait impossible de continuer, car le juré était « déjà bias et avait déclaré en Cour qu’il craignait pour sa sécurité ».
Après avoir analysé les faits, le juge Benjamin Marie-Joseph a tranché pour la constitution d’un nouveau panel de jurés, car il considère qu’il ne pourrait y avoir un fair trial dans les dispositions actuelles. Ainsi, le procès devra reprendre à zéro devant un nouveau panel. L’affaire sera de nouveau appelée le 4 juin pour compléter les formalités de la nouvelle liste de jurés. Par ailleurs, le juge a confié cette affaire au bureau du DPP qui à son tour a fait appel à la police pour initier une enquête sur les constances de cette rencontre entre l’accusé et le juré.
Rappelons qu’Indraduth Mohit, habitant Sébastopol, a reconnu avoir mortellement poignardé Dharmanand Ruttan le 11 mars 2007 lors d’une altercation dans l’enceinte du poste de police de Montagne-Blanche. La victime, 49 ans, comptait dénoncer deux frères qu’il soupçonnait d’avoir incendié son véhicule. Selon la police, Indraduth Mohit, accompagné d’autres personnes, a débarqué dans un 4×4 dans la cour du poste avant de s’approcher de Dharmanand Ruttan et de le poignarder à l’abdomen. Cette histoire aurait pour toile de fond un différend sur la relation entre la fille de Dharmanand Ruttan, Pooja, et Kishan Mohit.