Le procès qu’intente l’Independent Commission Against Corruption au jockey Jean-Roland Boutanive, qui répond d’une accusation de « corruption of agent », a été appelé hier devant le magistrat Azam Neeroa, siégeant à la division criminelle de la cour intermédiaire. Défendu par Me Gavin Glover (SC), l’inculpé plaide non coupable.
Selon l’acte d’accusation, il est reproché au jockey d’avoir empoché de trois personnes trois pots-de-vin totalisant Rs 175 000 : Rs 100 000, Rs 50 000 et Rs 25 000. Le délit allégué aurait été commis au cours de la saison hippique de 2003.
Les trois sommes d’argent auraient été offertes à l’accusé, qui était un jockey freelance à cette époque, pour ses montes sur deux chevaux appartenant à l’écurie Mahess Ramdin : Best of British et Sports Gamble, qui avaient couru le 31 août 2003. Les coursiers avaient remporté leur course respective.
La poursuite, représentée par Me Ahmed Bhurton, avait assigné deux témoins : Benoît Halbwachs, à l’époque secrétaire du Mauritius Turf Club (MTC) et actuellement son General Manager, et Mahess Ramdin, qui n’avait pas répondu à l’appel de son nom. Le magistrat devait lui infliger une amende pour son absence.
En réponse aux questions des deux parties, Benoît Halbwachs a donné des explications sur la façon dont les écuries opèrent vis-à-vis du MTC. Il a indiqué que le Stable Manager de l’écurie susmentionnée est Mahess Ramdin et, en tant que tel, c’est lui qui est responsable vis-à-vis du club pour les questions administratives. Shailesh Ramdin est, lui, l’entraîneur. De plus, il a expliqué que pour chaque monte, un jockey freelance mauricien s’entend sur le fee qu’il perçoit avec l’écurie qui lui offre une monte.
Le procès reprendra le lundi 4 juin.