La défense du docteur Conrad Murray, qui sera jugé en septembre à Los Angeles pour homicide involontaire pour la mort de Michael Jackson, ne pourra pas appeler à la barre les anciens médecins du « roi de la pop », qui devaient appuyer la thèse de sa dépendance aux médicaments.