Le procès intenté à Bhimla Ramloll et son époux Mohit Ramloll pour escroquerie de Rs 768 M et blanchiment d’argent a été appelé hier en cour intermédiaire. Son homme de loi, Me Gavin Glover, a demandé un renvoi en l’absence de son collègue Me Anupam Kandhai. L’affaire sera appelée le 18 juin.

Les faits remontent à septembre 2012 et mars 2013. Il est reproché à Bhimla Ramloll d’avoir incité des gens à investir dans cette compagnie, en leur promettant de gros retours sur investissement. Or l’argent n’aurait jamais été investi. La femme de 44 ans fait aussi face à une accusation de blanchiment d’argent. Son mari, Mohit Ramloll, et elle ont fait l’acquisition, en janvier 2013, d’un terrain de 365,12 mètres carrés, pour un montant de Rs 2,6 millions. Somme qui aurait été obtenue frauduleusement, soupçonne-t-on, au travers du plan d’investissement dans la compagnie Sunkai. Ils sont poursuivis en vertu de l’article 3 (1) de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA).

Pour rappel, Bhimla Ramloll, ancienne directrice de la compagnie Sunkai Ltd, avait été arrêtée le 20 mai dernier par la police de Rose-Belle vendredi pour avoir cambriolé une bijouterie de la localité. L’ancienne conseillère municipale de Quatre-Bornes portait une burka et en a profité pour dissimuler plusieurs objets sous ses vêtements. Elle avait fait main basse sur des bijoux valant plus de Rs 110 000.