Source internet : Le site d'Innodis à La Flora

La structure pour produire du méthane à La Flora a été montée il y a plus d’un an, selon des habitants du village. Personne ne connaît l’identité de son gérant, mais selon nos renseignements, cette structure appartient à la compagnie, dont elle se situe d’ailleurs dans l’enceinte.

La structure a pour fonction d’incinérer les restes de poulet pour produire du méthane, qui servira par la suite à produire de l’électricité pour Innodis. Ensuite, les restes de poulet traités sont utilisés comme fertilisant dans une serre se trouvant en face de la structure.

« Une odeur nauséabonde et insupportable émane de cette structure quand les employés sont en train d’incinérer ces restes de poulet. Nous avons porté plusieurs plaintes. Il y a eu plusieurs interventions de la police de l’environnement, mais à ce jour la structure continue d’opérer.

Par ailleurs, les employés avancent que c’est un projet pilote. Or, elle opère depuis plus d’un an », se plaignent quelques habitants de La Flora. Selon nos renseignements, le gérant ne possède aucun permis, à savoir la licence EIA, pour l’opération de cette structure. « Le ministère de l’Environnement a été averti de la présence illégale de cette structure à La Flora, ainsi de l’odeur qui provient de leur production. Quand il y a du vent, l’odeur atteint le quartier résidentiel du village. Les enfants ne peuvent plus aller jouer dans le jardin. Les gens ne viennent plus pique-niquer au bord de la rivière », confie un habitant de la région.

Fin de la semaine dernière, des officiels du ministère de l’Environnement, du ministère de la Santé, du Food and Agricultural Research & Extension Institute (FAREI) et de la police de l’environnement se sont rendus sur les lieux pour un constat de la situation, en présence du directeur général de la compagnie Innodis. « Le directeur de la compagnie a été interrogé. Ce dernier a avoué ne pas posséder de permis pour cette opération. Il insiste sur le fait que c’est un projet pilote. Or, nous lui avons fait comprendre qu’un projet pilote ne peut durer pendant tout ce temps, soit plus d’un an. Le directeur dit vouloir produire du méthane à partir des restes de poulet et les restes traités seront utilisés pour des besoins agricoles », soutiennent des sources de la police de l’environnement.

Une enquête sera ouverte sur l’opération illégale de cette structure. Le directeur de la compagnie Innodis a été appelé à respecter toutes les procédures et à entamer des démarches pour obtenir un permis d’opération. Quant aux habitants, ils réclament la démolition de cette structure. « Nous n’avons rien contre le projet d’Innodis. Toutefois, la compagnie doit trouver un endroit plus isolé pour le faire. Nous ne pouvons plus tolérer cette odeur. Nos enfants risquent de tomber malades si cela continue », disent-ils.