Le ministre de l’Industrie et du Commerce est parti cette semaine pour l’Inde pour des discussions avec les autorités indiennes en vue du renouvellement du contrat d’approvisionnement de produits pétroliers conclu entre le gouvernement mauricien et la Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd (MRPL).
Cader Sayed Hossen est accompagné de son secrétaire permanent, Asha Burrenchobay et du directeur de la State Trading Corporation, Meg Pillay.
Le contrat de trois ans entre la STC et la MRPL arrive à expiration le 31 juillet prochain. La MRPL est le seul fournisseur de Maurice en matière des produits pétroliers depuis 2006. L’accord actuellement en vigueur a été signé en 2010 par M. Basu, Managing Director de la MRPL et M. Soomarooah, General Manager de la STC à l’époque, en présence de Showkutally Soodhun, alors ministre du Commerce. Il porte sur la fourniture de produits pétroliers d’une valeur de 2 milliards de dollars pour une durée de trois ans. La MRPL s’est avérée jusqu’ici être un fournisseur pétrolier fiable pour le pays. À un moment, la compagnie pétrolière indienne a suspendu la fourniture de produits pétroliers à tous ses clients l’année dernière, à la suite de problèmes techniques. Mais elle a continué à approvisionner Maurice de manière régulière, tenant en compte le fait que la fourniture des produits pétroliers relève d’un accord entre les deux gouvernements. Maurice a importé l’année dernière quelque 1 345 000 tonnes de produits pétroliers de la MRPL, ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à 2011. On estime à 112 000 tonnes la livraison mensuelle de produits pétroliers dans le pays. Ces produits comprennent l’essence, le diesel, l’huile lourde et le Jet A1 pour l’approvisionnement des avions.
La MRPL a, par ailleurs, manifesté son intérêt en vue d’une participation au projet de construction d’un terminal pétrolier dans la région portuaire. Ce terminal devrait permettre à Maurice de se positionner comme un hub pour l’alimentation des navires en produits pétroliers dans la région tout en permettant la constitution d’une réserve stratégique.
Lors de son séjour en Inde, Cader Sayed-Hossen aura des discussions avec son homologue indien et rencontrera également les dirigeants de la Fédération des chambres de commerce indiennes.