À la suite d’un article rapportant le communiqué de presse de l’ACIM, où l’Ong invitait les autorités mauriciennes à interdire la vente temporaire de viandes en provenance du Brésil, dont les produits Sadia, le groupe BRF, propriétaire de cette marque, précise que « sur les 35 usines BRF au Brésil et 54 à travers le monde, la seule usine BRF étant actuellement en suspension temporaire est celle de Mineiros », avant de préciser que « toute production à l’usine de Mineiros a été interrompue depuis le 17 mars 2017 ». La compagnie assure : « Aucun produit de l’usine Mineiros n’est actuellement exporté vers Maurice ! »
Dans un communiqué de BRF, envoyé par le groupe Edendale Distributors Ltd, il est mentionné qu’en tant « qu’une des plus grandes entreprises alimentaires au monde et un des exportateurs principaux mondiaux, avec plus de 105 000 employés et 82 ans d’activités, BRF prend la sécurité et la qualité très au sérieux » Le groupe fait ressortir que « pour tous nos produits, BRF suit des normes strictes de contrôle de qualité grâce à nos programmes de qualité et de sécurité alimentaire », tels le Good Manufacturing Practice and Quality Control (GMP), les Operational Hygiene Patterned Procedures (PPHO) et le Hazard Analysis and Critical Control Point. Sur les 35 usines BRF au Brésil et les 54 réparties à travers le monde, la seule usine BRF étant actuellement en suspension temporaire est celle de Mineiros. Rappelant que cette mesure préventive a été prise par le ministère brésilien de l’Agriculture (MAPA), il est précisé que toute production à l’usine de Mineiros « a été interrompue depuis le 17 mars 2017 ».
Par ailleurs, il est aussi rappelé que l’enquête de la police fédérale brésilienne implique environ 21 usines de plusieurs producteurs de viande brésilienne, et non pas uniquement celles de BRF. « BRF a été informée que les allégations de la police fédérale brésilienne concernant les viandes avariées ou les produits jugés dépassés la date de consommation recommandée “meilleur avant” n’incluent pas les produits de BRF », est-il précisé, ajoutant que « la presse a incorrectement associé BRF à ce problème ». Avant la suspension, l’usine de Mineiros se concentrait principalement sur la production de viande de poulet et de dinde, et sa production représentait moins de 5 % de la production totale de BRF en termes de production de viande de poulet et de dinde.
Et d’insister sur le fait que Maurice est à l’abri de toute importation d’éventuelle viande avariée estampillée par la marque. « Nous pouvons confirmer qu’aucun produit de l’usine Mineiros n’est actuellement exporté vers Maurice. Aucun produit de l’usine Mineiros ne sera exporté jusqu’à ce que le MAPA ne l’autorise. Dans l’éventualité où seraient découvertes des manoeuvres illégales dans le cadre de cette enquête, BRF prendra toutes les mesures nécessaires et adéquates pour répondre à la situation. » BRF dit ainsi appliquer une politique de « tolérance zéro à l’égard des fautes illicites » tout en « réfutant toute accusation d’irrégularité ».