À l’ajournement des travaux samedi, vers 18h, Aadil Ameer Meea a soulevé la question de la profanation de tombes de la communauté sino-mauricienne au cimetière de Bois-Marchand le 5 décembre dernier.

Il a indiqué que cinq tombes ont été profanées et que les auteurs seraient des voleurs de plomb. Ce n’est pas la première fois que de tels actes sont commis au cimetière de Bois-Marchand, selon lui.

Le député a expliqué en avoir discuté avec l’United Chinese Association, qui suggère plusieurs solutions, soit de rehausser les murs du cimetière, d’introduire des patrouilles et d’installer des caméras de surveillance.

Fazila Daureeawoo, ministre des Collectivités locales, a répondu qu’une enquête est en cours. D’autres questions ont été soulevées samedi à l’ajournement, notamment sur l’aménagement d’un terrain à Canot par Franco Quirin et les problèmes de paiement de la “carer’s allowance” par Reza Uteem.