L’éminent professeur pakistanais de l’Institut de Recherche de Karachi, Atta ur Rahman, était à Maurice la semaine dernière à l’invitation de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Il a donné une conférence à la State House sur le thème Wondrous world of Science. Pour lui, il ne fait aucun doute que les pays qui investissent dans la connaissance avancent plus rapidement. Le professeur Atta ur Rahman exhorte donc Maurice à suivre l’exemple de Singapour et de la Corée du Sud.
Professeur, quel est le but de votre visite dans notre île ?
Je suis à Maurice pour interviewer les étudiants qui souhaitent compléter leur doctorat dans des universités britanniques et d’autres universités à l’invitation de votre présidente de la République. Ameenah Gurib-Fakim a travaillé dans mon institut à Karachi et nous a visités plusieurs fois. Elle est une femme très entreprenante et dynamique. Je suis très impressionné par la clarté de ses réflexions, selon lesquelles il est important de migrer vers une “knowledge economy” si nous voulons avancer. Le monde est très différent de celui d’il y a 20 ans. Les ressources naturelles ont diminué en importance. Ce sont les qualités humaines qui sont désormais la clé du développement économique. Et la possibilité de libérer le potentiel de création des jeunes à travers l’éducation, la science et l’innovation ainsi que le développement de nouveaux produits est un processus qui mène vers le développement économique.