Avec ce changement de dates, les examens n’auront pas lieu simultanément à ceux prévus en Inde, et ce contrairement à ce qui avait été annoncé dans le communiqué du Conseil des ministres de la semaine dernière. Pour rappel, ces examens auront lieu pour la première fois à Maurice et ont pour but de tester les compétences des nouveaux diplômés en médecine avant qu’ils  n’obtiennent l’autorisation d’exercer du Medical Council.
L’organisation de premiers examens post-internat à Maurice semble donner du fil à retordre aux autorités. Pendant plusieurs mois, le Medical Council et le ministère de la Santé ont été avares de commentaires à ce sujet, jusqu’aux premières informations officielles communiquées vendredi dernier. Voici ce qu’on pouvait lire dans le communiqué du Conseil des ministres : « Le Cabinet a pris note des modalités pour la conduite des examens pour l’enregistrement des médecins généralistes et des chirurgiens dentistes. Les examens, sous la supervision du National Board of Examinations of India, se tiendront deux fois par an, c’est-à-dire le dernier dimanche de mars et le dernier dimanche de septembre, à la même heure que les examens se déroulant en Inde. » A signaler que l’organisme indien organisera le 29 septembre prochain, à New Delhi, le Foreign Medical Graduate Examination (FMGE). Il s’agit d’un screen test obligatoire pour les citoyens indiens ayant suivi une formation en médecine dans les universités étrangères et voulant exercer leur métier dans la Grande Péninsule.
Malgré ce changement de dates pour les examens à Maurice, ceux-ci se dérouleront bien sous la supervision du National Board of Examinations of India, lequel préparera d’ailleurs les questionnaires de ces premiers examens, et ce tandis que l’organisation pour la tenue de cette évaluation a, elle, été confiée au Mauritius Examinations Syndicate.
Une poignée de candidats sont concernés par ce test de compétences,  précisément huit diplômés en general medecine et sept chirurgiens dentistes. En revanche, pour les examens prévus en mars 2014, il y aura, selon les estimations du Conseil de l’Ordre des Médecins, environ 190 candidats, dont 160 terminent l’internat en décembre prochain.